Formulaire de recherche

Vente d'Olivier Delasautière-Marie Bricout et Paul Canonne-Marie Delasautière à Jacques Defruit : 02.05.1625 [E2465/13]

Lettre d'achat de neuf boitellées de terre fait par Jacques Defruit demeurant à Fontaine à Beauvois. La contrepartie est ou doit être au ferme et garde des mayeur et échevins de Cattenières.

Sachent tous présent et à venir que par devant honnête personne Arnould Bricout, à ce jour mayeur de et en toutes les terres, appartenances et dépendances que messeigneurs les circonspects et vénérables seigneurs messieurs les prévôt, doyen et chapitre de l'église métropolitaine de Notre Dame en Cambrai en leurs terres, juridiction et seigneurie de Cattenières en Cambrésis et en présence des échevins d'icelle, vinrent et comparurent en leurs personnes Olivier Delasautière et Marie Bricout sa femme, bourgeois demeurant à Fontaine et Beauvois, Paul Canonne et Marie Delasautière sa femme demeurant à Saint Hilaire en Cambrésis, lesquels remontrèrent que pour leur plus grand démontré profit faire, de leurs libérales, pures et franches volontés, sans aucune contrainte, induction ni séduction, de personnes eux étant en âge suffisant, par les grés de leurs femmes, icelles femmes … et autorisées de leurs maris, parmi et moyennant le prix et somme de deniers qu'ils disent avoir eux et reçus es mains de Jacques Defruit bourgeois demeurant à Fontraine près Beauvois en Cambrésis, de quoi ils s'en tiennent et se tinrent pour bien libérés, payés et satisfaits, se tenant quitte lui, sa femme en …, leurs hoirs et ayant cause et ont à icelui Jacques Defruit vendu et par ce présent chirographe vendaient bien justement léamment et sans fraude perpétuellement et à toujours ledit Defruit présent avec sa dite femme acceptant icelui vendage le nombre et quantité de neuf boitellées de terre labourable séantes et gisantes sur le terroir, pouvoir et juridiction d'icelle seigneurie de Cattenières en deux pièces. Savoir une pièce de sept boitellées tenant aux terrres occupées par Jean …, à deux mencaudées et demie de Firmin Lenglet, et à trois boitellées qui est en propriété dudit achetant. Et une demie mencaudée … desdites sept boitellées tenante au chemin que l'on appelle le chemin des pélerins et aux terres de la cense de Bezain. Ainsi qu'icelles terres se comportent sans y rien réserver, retenir ni mettre hors pour eux ce pour autrui à jamais.

Pour lequel vendage conduire et demeurer valable, être tenu ferme et stable, lesdits Paul Canonne et Marie Delasautière sa femme, pour une rasière, et lesdits Olivier Delasautière et Marie Bricout son épouse pour trois boitellées, icelles de leur mari autorisées que dit est, mirent, werpirent, chacun leur dite portion faisant ensemble neuf boitellées dessus nommées, es mains dudit mayeur présents lesdits échevins et s'en déshéritèrent, dévêtirent, issirent hors, et y renoncèrent une fois, seconde et tierce, par rain et bâtons … aucunes choses ils lui ont retenu et retiennent pour eux, leurs hoirs ce pour autrui à jamais consultant et accordant que lesdits Jacques Defruit et sa femme en sont adhérités. Promettant ce présent vendage à conduire et garantir envers et contre tous de tout trouble et empêchement quelconque comme léaux vendeurs sont tenus faire et garantir jusqu'aux dires des juges et à la coutume de ce pays et comté de Cambrésis, aux charges néanmoins des servitudes et redevances anciennes tant seulement et sans nuls autres empêchements. Puis ils jurèrent et affirmèrent par leurs serments solennellement faits selon ladite coutume. Puis furent à toutefois ledit Jacques Defruit acheteur avec icelle Marie Delasautière de toutes lesdites deux mencaudées une boitellée adhérités, vêtus, saisis et mis en bonne possession par les mains dudit mayeur comme par les mains de seigneur et de justice et présents lesdits échevins pour eux en jouir, user et posséder comme de leur propre et léalle terre le cours de leurs deux vies durant et après les deux trépas lesquelles appartenir aux enfants qui seront trouvés procréés de leurs deux chairs en ce mariage dont et font pour le présent à partir entre iceux en égales portions. Sy aussi est que durant la conjonction desdits acheteurs que rien puisse autrement disposer. De quoi faire ils en retiennent la pleine faculté et puissance tant qu'ils vivront ensemble et furent en toutes choses dessus dites et chacune d'icelles, fait tout conjurement et jugement, toutes solennités y observées à la coutume de ce dit pays et comté de Cambrésis, tous droits pour ce dus tant aussi comme à autrui bien payés et suffisants à l'apaisement de justice. De quoi furent présents et spécialemnt appelés savoir comme mayeur le prénommé Arnould Bricout, et comme échevins Julien Lesage, Jacques Gransard, Hubert Machon et Léonard Vaillant. Ce fut fait et passé sous leur pouvoir et jugement le deuxième jour du mois de mai mille six cent vingt cinq.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.