Formulaire de recherche

Douaire de Melchior Cardon à Michelle Leduc : 03.02.1642 [E2465/13]

Lettre de douaire pour Michelle Leduc. Reçu le 27° de février 1642 pour le ferme.

Sachent tous présent et à venir que par devant honnête et discrète personne Jacques Gransard, mayeur de la ville, terre et seigneurie de Cattenières en Cambrésis et en la présence de Philippe Hutin, Baltazar Lesage, Pierre Villette et Guislain Laman, échevins d'icelle seigneurie, vint et comparut en sa personne Melchior Cardon, fils à marier mais suffisamment âgé pour faire et passer ce que s'en suit, lequel de son bon gré, pure, franche et libérale volonté, de sa vraie et certaine science, sans aucune contrainte, induction ou séduction, dit, reconnut et libéralement confessa qu'en contractant son mariage avec Michelle Leduc sa future femme, entres autres devises et conditions, il avait promis faire douaire et afferme de son mariage à ladite Michelle Leduc de tout un jardin amazé de maison, chambre, étable, grange, lieu pourpris et héritage séant audit Cattenières contenant deux mencaudées de terre enclos de haies vives, tenant en lisière au jardin de Mathieu Lenglet, d'autre au jardin de Philippe Félix, de bout à trois mencaudées de Pierre Villette, et de dernier sens au warescaix du seigneur et à l'opposition du cimetière. Item une mencaudée de terre labourable tenant à une rasière de Guislain Laman, à cinq mencaudées des chapelains de St Géry en Cambrai, à trois mencaudées de Monsieur Ballicq et à quatre mencaudées de Messieurs de St Géry. Ainsi que le tout se comporte et extend sans aucune réservation.

Et afin d'acquiescer à ladite promesse, ledit Melchior Cardon, de son bon gré comme dessus, mit, werpit et rapporta lesdits jardin, maison, édifice et ladite mencaudée de terre dessus déclarés en la main dudit mayeur comme en main de seigneur et de justice présents, lesdits échevins bien suffisamment et à loi et s'en est dessaisi et déshérité, une fois seconde et tierce pour par ladite Michelle Leduc, douairière, en adhériter et mettre en bonne possession et saisine, promettant garantir ce présent douaire envers et contre tous de tous troubles et empêchements quelconques jusqu'aux dires des juges, aux charges des servitudes foncières, anciennes et accoutumées que lesdits jardin, maison, édifices et ladite mencaudée de terre doivent et peuvent devoir tant seulement et sans nuls autres empêchements, si comme il jura et affirma par son serment. Et puis desdits jardin, édifices, maison et mencaudée de terre dessus déclarés, fut et a été ladite Michelle Leduc du douaire, présente, en la main dudit mayeur comme en main de seigneur et de justice présents et par l'enseignement desdits échevins bien et à loi, adhéritée et mise en bonne possession et saisine, pour par elle en jouir en nom de douairière de son mariage sa vie durant seulement, avec hoirs et sans hoirs en cas de survivance dudit Melchior Cardon son futur mari après leur dit mariage dûment achevé et accompli. Si furent tous conjurements et jugements faits, tous droit pour ce dus payés et toutes solennités observées en manière accoutumées. Ce fut ainsi fait et passé audit Cattenières le troisième jour de février mil six cent quarante deux.

Suivent les signatures de Jacques Gransard, Philippe Hutin, Guislain Laman et Leblond (greffier).

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.