Formulaire de recherche

Adhéritance de Michelle de Francqueville par testament de son frère Jean : 24.10.1657 [E2465/13]

La contrepartie de la présente lettre chirographe repose au ferme des mayeur et échevins de la terre et seigneurie de Cattenières le 16 mars seize cent cinquante huit. Pour Damoiselle Michelle de Francqueville, lettre d'adhéritance de quinze mencaudées et demie de terres labourables au terroir dudit Cattenières contenant rapport d'icelles fait par ladite Damoiselle pour appartenir à ceux qu'elle dénommera par son testament.

Sachent tous présent et à venir que par devant noble homme Pierre François de Hertaing, écuyer, seigneur de Rozel, bailly de Messieurs du vénérable Chapitre de l'église Métropolitaine de Cambrai, suffisamment commis et établi de et en toute la ville, terre, juridiction et seigneurie qu'ils ont en ce pays et comté de Cambrésis, appendances et dépendances d'icelle, faisant pour cette fois office de mayeur de la terre et seigneurie de Cattenière et en la présence de Martin Défossez, Louis Herlem et Louis Carton, échevins dudit Cattenières pour cette fois et à l'effet ci-après seulement, commis et établis par ledit Sieur bailly, vint et comparut en sa personne Damoiselle Michelle De Francqueville, veuve du feu Sieur Jacques De Creil demeurant en Cambrai, laquelle a remontré que feu Monsieur Jean De Francqueville son frère, vivant prêtre et chanoine de ladite Métropolitaine, lui aurait par son testament en date du deuxième jour du mois de juin mil six cent cinquante quatre donné le nombre de quinze mencaudées et demie de terres labourables mainfermes situées en plusieurs pièces au terroir de Cattenières en vertu des rapports par lui faits es mains de loi, faisant achat desdites terres ainsi qu'il est porté par les lettres d'achat pour ce expédiées.

Si comme cinq mencaudées tenant à deux mencaudées de l'hôpital de Saint Julien en Cambrai, à cinq mencaudées qui furent à Monsieur Cartier chanoine de Saint Géry de présent à […], et au chemin du bois. Item deux mencaudées tenantes au chemin des pélerins et à cinq mencaudées des Dames de Flines. Item deux autres mencaudées tenantes à quatre mencaudées des hoirs de Jean Harou et à douze mencaudées d'Antoine De Henin. Item cinq mencaudées qui furent ci-devant en deux pièces tenant à vingt mencaudées de l'abbaye de Saint Sépulchre et à dix mencaudées des hoirs de Louis Laloux. Item demie mencaudée tenantes audit chemin des pélerins à la couture de Bezain et à cinq mencaudées de la cense du Frasnoy. Et finalement une mencaudée tenante au chemin dudit Cattenières à Haucourt, à sept mencaudées dudit Saint Sépulchre et à une mencaudée desdits Srs du Chapitre Notre Dame.

Cause pour quoi ladite Damoiselle comparante a requis l'investiture, saisine et adhéritance desdites quinze mencaudées et demie de terre lui être données. A laquelle requête inclinant comme raisonnable fut et a été ladite Damoiselle comparante desdites quinze mencaudées et demie de terre ci-dessus entièrement déclarées par les mains dudit mayeur comme par mains de seigneur et de justice présents lesdits échevins bien et à loi, pour par elle en jouir, user et posséder comme de son propre bien à toujours. Et prestement ce fait, ladite Damoiselle Michelle De Francqueville comparante en a fait tout pouvoir à elle attribué par la coutume du lieu, pays et comté de Cambrésis et pour certaine juste cause à ce la … a mis, werpi et rapporté es mains dudit mayeur comme es mains de seigneur et de justice présents lesdits échevins bien suffisamment et à loi toutes lesdites quinze mencaudées et demie de terre ci-dessus déclarées ainsi qu'elles se comportent et extendent sans aucune réservation d'aucunes choses.

Et ce à tel effet que pour après son trépas advenu être retourné, compter et appartenir à celui, celle, ceux ou celles qu'elle dénommera par son testament et ordonnance de dernière volonté, donation d'entre vifs, codicil ou autres actes publics aux charges et conditions qui y seront portées, consentant que la saisine et investiture leur soient faites lors baillés en tant toutefois qu'autrement elle n'en ordonnerait ou disposerait. De quoi fait elle s'est réservée la puissance et faculté tant qu'elle vivra selon les us et coutume de ce dit pays et comté de Cambrésis. A tant demeurera ledit rapport es mains dudit mayeur présents lesdits échevins. Ce fut ainsi fait et passé audit Cambrai en la juridiction desdits Sieurs su Chapitre le vingt-quatrième jour du mois d'octobre an mil six cent cinquante sept.

Suivent les signatures de Louis Herlem, Carton, De Hertaing et Harou.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.