Formulaire de recherche

Vente de Jean Bricout et Jeanne De Le Follie à Jacques Pilliez : 01.12.1665 [E2465/13]

Pour le ferme de Cattenières. Lettre contenant l'achat d'une rasière de terre fait par le Sieur Jacques Pilliez à Jean Bricout et Jeanne De Le Follie, sa femme.

Sachent tous présent et à venir que par devant honnête personne Amand Hutin, à ce jour mayeur commis et suffisamment établi de et en toute la terre et seigneurie de Cattenières en Cambrésis et en la présence des échevins dudit lieu ci-après nommés, vinrent et comparurent en leur propre personne Jean Bricout et Jeanne De Le Follie sa femme, conjoints, mosnier de Wambaix et y demeurant, lesquels de leur bon gré, pure, franche et libérale volonté, sans aucune contrainte ni séduction ou induction, même ladite femme de son dit mari suffisamment autorisée, dirent, reconnurent et libéralement confessèrent que pour leur plus grand profit faire et subvenir à leur urgente nécessité, parmi et moyennant le prix et somme de cent et quatorze florins carolus, monnaie de Flandre, vingt pattars chacun, qu'ils ont confessé avoir eux et reçus, clairs et comptant, des mains de honnête personne Jacques Pilliez, présentement lieutenant de cavalerie au service de Sa Majesté de la garnison de Douai, dont et de laquelle somme ils s'en sont tenus pour contents et bien payés et avaient quitte tous ceux et celles à qui quittance appartient. A cette cause, ils avaient et ont vendu, cédé, quitté et du tout transporté au droit et profit dudit Sieur Pilliez, présent et acceptant, une rasière de terre labourable prise indivisairement en dix mencaudées et demie en plusieurs pièces au terroir dudit Cattenières qui est la part dudit Jean venant de son chef et patrimoine faisant un septième à partir à l'encontre de ses cohéritiers. Si comme la septième partie de deux mencaudées tenant à deux mencaudées des hoirs d'Antoine Hutin, d'autres à six mencaudées occupées par Pierre Forrière, de bout à quatre mencaudées occupées par Oger Henninot. Item la septième partie de sept boitellées tenant d'une part à trois boitellées de Saint Sépulchre, à douze mencaudées occupées par Philippe Ségard, et à deux mencaudées de Marie Bricout. Item la septième partie de deux mencaudées et demie tenant à sept mencaudées occupées par Olivier Leduc, d'autre à trois boitellées de Toussaint Oudart, et à cinq boitellées d'Antoine Bricout. Item la septième partie de sept autres boitellées tenant d'une part à cinq mencaudées occupées par Oger Henninot, d'autre à une rasière des pauvres dudit Cattenières, à six mencaudées des Pères Jésuites de Cambrai et à cinq boitellées de Mathieu Forrière. Et finalement la septième partie de deux mencaudées et demie tenant au chemin allant dudit Cattenières à Cambrai, d'autre part à huit mencaudées occupées par Antoine Bricout et à une mencaudée occupée par Oger Henninot. Ainsi que ladite rasière prise indivisairement en plusieurs pièces dessus déclarée se comporte et extend sans aucune réservation.

Pour lequel vendage conduire et demeurer valable, ferme et stable, porter son plein et entier effet à toujours, lesdits comparants vendeurs de leur bon gré et autorité comme dessus, mirent, werpirent et rapportèrent en main dudit mayeur comme en main des seigneurs et de justice et présents lesdits échevins bien et à loi, ladite rasière de terre dessus déclarée et s'en dessaisirent, dévêtirent et déshéritèrent, issirent hors et y renoncèrent, par verge et par bâton, une fois, seconde et tierce, perpétuellement et à toujours, pour adhériter et mettre en bonne possession ledit acheteur. Et si promirent cette présente vente garantir à la coutume de Cambrésis aux charges des redevances anciennes et accoutumées que doit ou peut devoir ladite rasière de terre annuellement et sans nul autre empêchement, si comme ils ont juré et affirmé par leur serment selon ladite coutume. Et puis de toute ladite rasière de terre dessus déclarée prise indivisairement en dix mencaudées et demie comme dit est, fut et en a été ledit Sieur Jacques Pilliez, acheteur, par les mains dudit mayeur comme par les mains de seigneurs et de justice et présents lesdits échevins bien et à loi, saisi, vêtu, adhérité et mis en bonne possession et saisine pour par lui et ses successeurs et ayant cause en jouir comme de son propre et léal acquet, perpétuellement et à toujours, à la charge toutefois du viager et usufruit de Martine Godecaux, mère dudit Jean. De quoi icelui s'est réservé et attribué, à tant et pour tout ce faire que dit est. Furent présents spécialement requis et appelés à savoir le dessus nommé Amand Hutin mayeur et comme échevins Philippe Bricout, Jérôme Hégo, Mathieu Forrière et Bartholomé Laman. Ce fut ainsi fait et passé audit Cattenières le premier jour du mois de décembre an 1665.

Suivent les signatures de Thomas Lesage, Bartholomé Laman, Amand Hutin, Philippe Bricout et Jérôme Hégo.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.