Formulaire de recherche

Vente Noël Noirmand, Henri Noirmand et Marie Douchet à Adrienne Ségard : 05.02.1676 [E2465/13]

Lettre d'acquet de dix pintes de terre labourable fait par Jean Ségard à Noël et Henri Noirmand.

Sachent tous présent et à venir que par devant honnête personne Amand Hutin, à ce jour mayeur de et en toute la terre et seigneurie de Cattenières en Cambrésis et en la présence des échevins de ladite seigneurie ci-après nommés, vinrent et comparurent en leurs personnes Noël Noirmand veuf de feue Jeanne Machon, Henri Noirmand fils dudit Noël et Marie Douchet sa femme, conjoints, tous demeurant en la ville de Cambrai, lesquels comparants de leur bon gré, pure, franche et libérale volonté, sans aucune contrainte ni séduction ou induction, même ladite Marie Douchet de son dit mari suffisamment et agréablement autorisée, dirent, reconnurent et libéralement confessèrent que pour leur plus grand profit faire, parmi et moyennant juste prix et léalle somme de deniers qu'ils ont confessé avoir eus et reçus, clairs et comptant, des mains de honnête personne Jean Ségard au nom et pour le compte d'Adrienne Ségard sa fille qu'il a eue d'Anne Blot sa femme, dont et de laquelle somme ils s'en sont tenus pour contents et bien payés, et en avait quitté et quittent tous ceux et celles à qui quittance appartient. A cette cause, ils avaient et ont vendu, cédé, quitté et du tout transporté au droit et profit de ladite Adrienne Ségard, présente et acceptante, pour elle et ses successeurs et ayant cause en jouir à toujours, toutes dix pintes de terre labourable mainferme au terroir dudit Cattenières tenant d'une part à six pintes de Jean Ségard, d'autre à deux mencaudées de Melchior Cardon, de bout à sept boitellées de l'abbaye de Fontenelle, et par devant au chemin de la Morelle, ainsi que lesdites dix pintes de terre se comportent et extendent sans y rien réserver, retenir ni mettre hors.

Pour lequel vendage conduire et demeurer valable, ferme, stable et sortir son plein et entier effet à toujours, lesdits comparants vendeurs de leur bon gré et autorité comme dessus, si comme dudit Noël Noirmand pour son droit de viager et usufruit et ledit Henri et sa femme pour le fond et propriété, mirent, werpirent et rapportèrent en la main dudit mayeur comme en la main des seigneurs et justice et présents lesdits échevins bien et à loi, lesdites dix pintes de terre dessus déclarées, et s'en sont dessaisis, dévêtus et déshérités, par verge et par bâton, perpétuellement et à toujours. Et si promirent cette présente vente garantir à la coutume de Cambrésis, à la charge des redevances anciennnes et accoutumées. Et puis de toutes lesdites dix pintes de terre dessus déclarées, fut et en a été ladite Adrienne Ségard par les mains dudit mayeur et présents lesdits échevins bien et à loi, saisie, vêtue, adhéritée et mise en bonne possession et saisine pour par elle en jouir, user et profiter comme de son propre bien, perpétuellement et à toujours, aux us et coutume du lieu et de ce pays et comté de Cambrésis. Et que si au cas que ladite Adrienne Ségard venait à décéder sans hoirs, lesdites dix pintes de terre retourneront en la moitié du côté et ligne de Jean Ségard son père et l'autre moitié du côté et ligne de Anne Blot sa mère pourvu qu'elle n'en ait disposée auparavant. Ce fut ainsi fait et passé audit Cattenières par devant le dessus nommé Amand Hutin mayeur dudit Cattenières, présents comme échevins Philippe Bricout, Thomas Ségard, Denis Legrand, Félix Hégo et Jérôme Hégo le cinq jour de février an 1676.

Suivent les signatures d'Amand Hutin, Philippe Bricout, Thoma Ségard, Jérôme Hégo et Denis Legrand.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.