Formulaire de recherche

Vente de Jean Laman à Bartholomé Laman et Marie Desourmaire : 19.04.1672 [E2465/13]

Lettre contenant l'achat de certain jardin et héritage fait par Bartholomé Laman et sa femme à Jean Laman leur fils. Reçu le vingt deux du mois de mai 1672, pour le ferme de Cattenières.

Sachent tous présent et à venir que par devant honnête personne Amand Hutin, à ce jour mayeur commis et suffisamment établi de et en toute la terre et seigneurie de Cattenières en Cambrésis et en la présence de Philippe Bricout, Jérôme Hégo, Thomas Lesage et Oger Henninot, échevins de la dite seigneurie à faire et passer ce que s'en suit, spécialement requis et appelés. Fut présent et comparut en sa personne Jean Laman, jeune homme à marier d'âge et suffisamment en majorité pour faire ce que s'en suit, lequel de son bon gré, pure, franche et libérale volonté, sans aucune contrainte ni séduction ou induction, a dit et déclaré que pour sa plus grande commodité et profit faire, parmi et moyennant certain juste prix et léalle somme de deniers qu'il a confessé d'avoir eus et reçus des mains de Bartholomé Laman son père et Marie Desourmaire, sa belle-mère, conjoints laboureurs demeurant audit Cattenières, dont et de laquelle somme il s'en est tenu pour content et bien payé, et en faisant par cette quittance absolue. A cette cause il avait et a vendu, cédé, quitté et du tout transporté au droit et profit dudit Bartholomé Laman son père et de ladite Marie Desourmaire sa femme, présents et acceptant, tout certain jardin et héritage qu'il avait à lui appartenant de la succession de Marie Dujonquoy sa mère, séant audit Cattenières, tenant d'une lisière au jardin de Claude Hoé où il demeure, d'autre à autre jardin desdits acheteurs, de bout aux terres et aux champs, et par devant à la rue et chemin allant dudit Cattenières à Haucourt. Ainsi que ledit jardin se comporte et extend sans y rien réserver, retenir ni mettre hors.

Pour lequel vendaige conduire et demeurer valable, bon, ferme et stable et sortir son plein et entier effet à toujours, ledit comparant vendeur de son bon gré comme dessus a mis, werpi et rapporta en la main dudit mayeur et présents lesdits échevins dessus nommés bien et à loi, tout ledit jardin et héritage dessus déclaré et s'en est dessaisi, dévêtu et déshérité, par verge et par bâton, une fois, seconde et tierce, perpétuellement et à toujours. Et si leur promit cette présente vente garantir à la coutume de ce pays et comté de Cambrésis, aux charges des rentes foncières et redevances anciennes et accoutumées que ledit jardin doit ou peut devoir annuellement et sans nul autre empêchement, si comme il a juré et affirmé par son serment selon ladite coutume. Et puis de tout ledit jardin et héritage dessus déclaré, furent et ont été ledit Bartholomé Laman et Marie Desourmaire sa dite femme, par les mains dudit mayeur et présents lesdits échevins bien et à loi, saisis, vêtus, adhérités et mis en bonne possession et saisine, pour par eux et leurs hoirs, successeurs et ayant cause, de ce jour en avant, en jouir, user et profiter comme de leur propre et léal acquet à toujours et après leurs deux décès et trépas advenus et non devant, ledit jardin retourner, contester et appartenir à Thomas Laman leur fils à l'exclusion de tous autres qui y voudront prétendre part, et ce en récompense et remploi pour lui être même patrimonial comme était sa part de jardin de sesdits père et mère ont vendu ci-devant à Félix Hégo, tenant à l'orde rue et au jardin de Thomas Lesage. Ainsi fait et passé audit Cattenières par devant les dessus nommés mayeur et échevins le dix neuf jour du mois d'avril an 1672.

Suivent les signatures d'Amand Hutin, Thomas Lesage, Oger Henninot et Jérôme Hégo.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.