Formulaire de recherche

Contrat de mariage BOUBAY Jean Claude - LECLERCQ Jeanne Marguerite : 16.06.1725 [2E26-361]

Du seize juin mil sept cent vingt cinq, par devant le notaire royal résident à Cambrai soussigné, furent présents Jean Claude Boubay, artisan demeurant à Haucourt en Cambrésis, fils à marier de feu Hubert et d'encore vivante Antoinette Visse, accompagné de sa mère d'une part, Jeanne Marguerite Leclercq fille aussi à marier de Pierre et de feue Marie Magne Bricout demeurant audit lieu, assistée de son père, de Joseph Leclerc son frère et d'Anne Jeanne Flament sa belle-mère d'autre part, et reconnurent lesdites parties que pour parvenir au mariage entre elles pour parler qui de bref, au plaisir de Dieu, se fera en face de notre mère la Sainte Eglise, si elle y consente et accorde, et avant qu'il y ait aucun engagement entre elles d'avoir convenu comme s'en suit.

Premièrement, quant est des biens et portement en ce mariage dudit futur mariant, icelle sa mère lui donne acceptant le tiers d'une boitellée de terre jardinage avec une place où sa dite mère fait actuellement sa demeure à l'encontre de ses frère et sœur pour chacun aussi un tiers, tenant d'une part au jardin de Barthélémy Boulanger et à celui de Jean Jacques Leduc. De quoi il jouira du jour de ses épousailles et en avant à charge des rentes anciennes et foncières, et d'aider ses dits frère et sœur lorsqu'ils voudront ériger une autre place sur leur part. Finalement qu'après le décès et trépas de sa dite mère, il lui appartiendra le tiers d'une autre boitellée de terre jardinage ou environ non amazée située audit Haucourt, tenant d'une part au jardin du seigneur, au chemin qui mène à Ligny, au jardin de François Visse. Qui est son portement estimé à quarante livres de France duquel sa future épouse se contente.

Et au regard du portement de la même future épouse, icelui son père, jointement icelle Anne Jeanne Flament sa belle-mère, lui donne, acceptante, une boitellée de terre jardinage non amazée située au village de Caudry, terre de Cambrésis, tenante d'une part au jardin de Pierre Antoine Defontaine, d'autre à celui de Baltazar […] au lieu de Robert Beauvillain son beau-père, et à la grande rue. De quoi elle jouira du jour de son mariage et à toujours au moyen de quoi ses dits père et belle-mère demeureront des charges de la fourmoture qu'ils lui ont assigné, contractant leur mariage fait il y a environ vingt six ans aussi bien que de la maison qui était construite sur ledit jardin. De quoi la future épouse du gré et consentement de son futur mari les quitte et décharge à toujours. Qui est son portement estimé à cinquante livres duquel son futur époux se contente.

Convenu entre les parties qu'à dissolution de ce mariage soit à enfant ou non, le survivant d'eux deux sera héritier mobiliaire du décédé et outre ce viager des immeubles généralement quelconques échus et à écheoir du prémourant en payant les dettes et funérailles du décédé. S'il arrivait que les futurs conjoints viendraient à mourir sans enfants de ce mariage, la boitellée de terre reprise sur le portement ci-dessus de la future épouse appartiendra à Joseph, Etienne et Antoine Leclercq ses trois frères à l'exclusion de tous autres. De quoi ladite future épouse autorisée de son futur mari leur en fait donation et au cas de mort d'iceux leurs enfants les représenteront.

A quoi faire et accomplir les parties comparantes ont obligé leurs personnes et biens présents et à venir sur soixante sols tournois de peine & renonçant à choses contraires. Parti audit Cambrai les jour et an d'après que lesdites comparantes ont en tant que de besoin renoncé au droit du senatus à elle expliqué en présence de Bauduin Queulain et d'Estienne François Boucher praticiens audit Cambrai témoins au requis approuvant la rature et les deux mots interlignés ci-dessus.

Suivent les marques de Jeanne Marguerite Leclercq, Jean Claude Boubay, Antoinette Visse, Pierre Leclercq, Anne Jeanne Flament, les signatures de Joseph Leclercq, Queulain et Boucher.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.