Formulaire de recherche

Contrat de mariage Jean Baptiste Henninot - Marie Joseph Payen : 07.07.1728 [2E26-363/440]

Du cinq juillet mil sept cent vingt huit, par devant le notaire royal résident à Cambrai soussigné, furent présents Jean Baptiste Hennino veuf de feue Marie Catherine Wiart demeurant à Ligny d'une part, Marie Joseph Payen, fille à marier de Gilles et de feux Claire Bardoux demeurant audit Ligny, accompagnée de Jean Géry Payen son frère d'autre part. Et reconnurent lesdites parties que pour parvenir au mariage entre elles pourparler qui de bref au plaisir de Dieu se fera en face de notre mère la Sainte Eglise si elle y consente et accorde et avant qu'il y ait aucun engagement entre elles d'avoir convenu de ce que s'en suit.

Premièrement quant est des biens et portement en ce mariage dudit futur mariant, il a déclaré d'être demeuré héritier mobiliaire de sa feue femme qui est son portement, duquel sa future épouse se contente.

Et au regard du portement de la même future mariante, icelui Jean Géry Payen son frère promet lui fournir et compter la somme de cent cinquante florins, monnaie de Flandres en dedans le jour de Noël prochain en trois ou quatre paiements, à sa plus grande commodité, au moyen de quoi la même future mariante du gré et consentement de son futur mari déclare de ne rien prétendre aux meubles et effets mobiliaires dudit Payen son frère, conformément à l'accord qu'ils ont fait ensemble, présents plusieurs habitants dudit Ligny. De quoi son futur époux se contente.

Comme le futur mariant est chargé de quatre enfants qu'il a retenu de sa feue femme, nommés Reine Thérèse, Marie Catherine, Jean Michel et Pierre Antoine Hennino, il leur assigne pour fourmouture à savoir : aux trois premiers nommés chacun la somme de six florins, monnaie de Flandres, et au dernier nommé celle de quarante pattars attendu qu'il aura la maison et héritage dudit futur mariant par droit de maîneté immobiliaire. A leur payer et fournir lorsqu'ils prendront état honorable ou qu'ils auront atteint l'âge de dix huit ans. Jusque auquel temps les futurs mariants ou survivant seront tenus les nourrir, entretenir, enseigner et faire endoctriner comme à leur état et condition appartient, en rendant par les mêmes enfants leurs peines et travaux au profit des futurs conjoints ou survivant et non autrement qui jouiront pendant ledit temps des biens d'iceux enfants.

Ayant ledit futur mariant déclaré qu'il occupe un jardin et héritage non amazé situé audit Ligny contenant demie mencaudée de terre ou environ appartenant à l'église du même lieu, icelui futur mariant promet de faire construire sur la moitié d'icelui une maison de deux places pour la demeure de sa future épouse et l'autre moitié amazée appartiendra à Reine Thérèse sa fille aînée, laquelle maison de deux places devra être faite et parfaite, rendue les clefs aux portes pendant six années date de cet acte.

Convenu entre les parties qu'à dissolution de ce mariage soit à enfant ou non, le survivant d'eux deux sera et demeurera seul et paisible propriétaire de tous les biens meubles et effets mobiliaires que délaissera le prémourant en payant toutes dettes et funérailles d'icelui. A l'accomplissement desquelles clauses et conditions, les parties comparantes ont obligé leurs personnes et biens présents et à venir sur soixante sols tournois de peine & renonçant à choses contraires. Passé à Cambrai les jour et an susdits en présence de Bauduin Queulain et d'Etienne François Boucher, praticiens audit Cambrai, témoins à ce requis.

Suivent les marques et signatures de Jean Baptiste Hennino, Marie Joseph Payen, Jean Géry Payen, Queulain, Boucher et Queulain (notaire).

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.