Formulaire de recherche

Contrat de mariage Paul LAMOURET et Françoise TAQUET : 14-10-1692 [2E26-96]

Ce jourd'hui quatorzième jour du mois d'octobre an mil six cent nonante deux fut traité le mariage d'entre Paul Lamouret, jeune fils, et Françoise Tacquet, jeune fille. Ledit Paul accompagné de Jacques Lamouret son père, André Lamouret son frère, Philippe Torrion et Jean Hégot ses beau-frères alliés demeurant respectivement à Caullery et Ligny d'une part, et ladite Françoise Tacquet accompagnée de Henri Tacquet son frère, de Philippe Henninot son beau-frère allié, de Noël Dubois son oncle et de Martin Tacquet aussi son oncle demeurant respectivement audit Ligny et en la ville de Saint Quentin d'autre part. Auxquels si à Dieu plait et devant Notre mère la Ste Eglise si elle y consente en icelle se solennisera et en cas que ce présent mariage serait accompli les devises, promesses et conditions s'en suit.

Pour ce qu'il est du bien et portement dudit Paul Lamouret, ledit Jacques son père a promis et lui donne en avancement de son dit mariage la somme de deux cents florins, monnaie de Flandres, à lui délivrer sitôt ce présent mariage accompli. Si a promis de labourer ou faire labourer à ses dépens pour et au profit dudit Paul Lamouret son fils deux mencaudées de terre qu'il occupe de l'église dudit Ligny, lesquelles il les a ce jourd'hui rétrocédé à son dit fils pour par lui en jouir le terme de neuf ans qui sont pour y reprendre trois blé et trois mars, lesquels labours se devront faire pendant le terme de neuf ans, tant à saison qu'à mars bien et dûment et avec ce aussi lui ramener et charrier les dépouilles desdites terres durant ledit terme audit Ligny en la résidence d'iceux futurs mariants. Et comme lesdites terres sont présentement remis sus à blé, la dépouille s'en devra faire qui sera le premier d'août prochain venant de l'an qu'on dira 1693, à la charge des rendages que lesdits futurs mariants seront obligés payer vers ladite église. Plus il donne encore audit Paul deux estilles à usage de mulquinier avec deux estains de fil audit usage et les ustensiles servant auxdits estilles. Item lui donne encore sept mencauds de blé en nature et avec ce aussi de lui livrer et fournir une voiture de jarbes de blé de cinq dizeault à l'août de l'an 1694 et lui ramener et charrier audit Ligny et encore une autre voiture de quatre dizeaulx de jarbes de blé à l'août en suivant de l'an 1695. Si a en outre promis de charrier ou faire charrier à ses dépens pour lesdits futurs mariants trois voitures de bois. Savoir la première sitôt ce présent mariage accompli, la seconde en l'an prochain venant et la troisième en l'année suivante 1694. De plus ledit Jacques Lamouret s'est obligé de décharger son dit fils de toute dette tant à ce présent que celle à l'avenir si aucunes en sont dues fait par ledit jusqu'à ce jour et celles qu'ils feront à l'avenir comme dessus par ledit Jacques tellement que ledit Paul n'en soit jamais recherché ni inquité.

Et quant à ce qui est du bien et portement de mariage de ladite Françoise Taquet, elle a à elle appartenant de donation faite à son profit par ses feux père et mère une maison, chambre, étable, grange, scellier et la juste moitié d'un jardin et héritage pris à l'encontre dudit Philippe Henninot à cause de sa dite femme qui ont l'autre moitié dudit jardin, et y tenant d'une lisière au jardin de Jean Canonne, d'au bout au pré du seigneur et par devant à la rue menant dudit Ligny au moulin dudit lieu. De laquelle moitié de jardin avec tous les amazements ci-dessus entièrement déclarés, ladite Françoise Taquet en a fait et assigné douaire conventionné audit Paul Lamouret son futur mari pour par lui sitôt ce présent mariage accompli, à hoirs et sans hoirs, en jouir sa vie durant seulement en observant la coutume de Cambrésis à condition d'en faire et passer les devoirs de loi avant les épousailles. Si elle a encore à elle appartenant et qu'elle porte audit mariage une rasière de terre labourable mainferme séante audit Ligny venant de même donation à elle fait par ses dits père et mère, tenant ladite rasière à pareille rasière dudit Philippe Hénninot, d'autre à la piésante menant de la ruelle dit Médart allant au moulin et au chemin du Prince. Item qu'elle a encore tous et quelconques les meubles qui appartiennent audit Henri Tacquet son frère sans en faire ici aucune déclaration. Item ledit Henri Taquet a promis et s'est obligé de payer et décharger de toutes et quelconques les dettes qu'il doit à sa dite sœur tant par eux faites ensemble que par leurs feux père et mère si aucunes sont dues vers qui ladite Françoise Tacquet sa dite sœur n'en soit jamais recherchée ni inquiétée.

Item qu'il a été devisé et accordé entre lesdites parties que le dernier vivant desdits futurs mariants, à hoirs et sans hoirs, demeurera en tous les biens meubles et actions mobiliaires trouvés en leur communauté aux charges des dettes, obsèques et funérailles. A toutes lesquelles devises et promesses ci-dessus, lesdites parties ont promis tenir et entretenir sans y contrevenir. Ce fut ainsi fait et passé audit Ligny sous la signature des parties et en présence de Jean Boursiez et des parents et amis ici dénommés au préambule de ceste à ce appelés le jour, mois et an que dessus.

 

 

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.