Formulaire de recherche

Vente de Claude LEPRETRE et Jeanne HUTIN à Ponthus COTTEAU le 09-11-1623 [E2465/13]

Achat de deux mencaudées de terre à Cattenières au profit de maître Jean … et après lui Jeanne Trahegnies sa nièce par … de command fait. Le dix neuvième de décembre seize cent vingt trois.

Pour le ferme. Sachent tous présents et à venir que par devant honnête personne Arnould Bricout à ce jour mayeur suffisamment commis, constitué et établi du vénérable chapitre de l'église métropolitaine Notre Dame en Cambrai en la ville, terre et seigneurie de Cattenières, appendance et dépendances d'icelle, et comme échevins Julien Lesage, Jacques Gransard, Léonard Vaillant et Hubert Machon, comparurent personnellement Claude Leprêtre et Jeanne Hustin sa femme, conjoints manants dudit Cattenières, lesquels de leur bon gré, pure, franche et libérale volonté, sans contrainte, présentement ladite femme quant à ce de son mari suffisamment autorisée, dirent, reconnurent et confessèrent que pour subvenir à leurs urgentes affaires et parmi certain juste prix de leur vendage duquel ils s'en sont tenus et tiennent pour contents ils avaient et ont vendu, cèdent et transportent bien léamment et sans fraude à toujours à honnête personne maître Ponthus Cotteau (?) procureur en la cour spéciale de Cambrai, présent et acceptant, pour lui ou son command à dénommer, toutes deux mencaudées de terres labourables ou environ sises en une pièce au terroir dudit Cattenières, tenant au chemin menant d'Estourmel à Haucourt, d'un côté et d'autre à sept mencaudées de l'abbaye de Fontenelle, et à quatre mencaudées de l'église Notre Dame de Cambrai, ainsi que toutes les deux mencaudées de terre se comportent et extendent, sans y rien excepter, retenir ni mettre hors.

Pour lequel vendaige conduire et demeurer valable, être tenu ferme et stable, sortir son plein et entier effet à toujours, lesdits vendeurs de leurs bons grès, ladite femme autorisée comme dessus, mirent, werpirent et rapportèrent es mains dudit mayeur comme es mains de seigneur et de justice, lesdits échevins bien suffisamment et à loi toutes lesdites deux mencaudées de terre, icelles entièrement déclarées, s'en dessaisirent, dévêtirent et déshéritèrent, issirent hors et y renoncèrent une fois, seconde et tierce pour ledit acheteur ou son command en adhériter et mettre en bonne possession et saisine. Et promettant lesdits vendeurs de bien et paisiblement conduire et garantir le présent vendaige contre et envers tout de tous troubles et empêchements quelconques à la coutume de ce pays et comté de Cambrésis, à charge des redevances et servitudes anciennes et accoutumées tant seulement si comme ils jurèrent et affirmèrent par serment solennellement selon ladite coutume. Et puis de toutes lesdites deux mencaudées de terre ci dessus déclarées fut et a été ledit acheteur à sa requête par es mains dudit mayeur comme par mains de seigneur et de justice, présents lesdits échevins, adhérité et mis en bonne possession et saisine pour par lui ou son command qu'il a fait et dénommé … … monsieur maître Jean … prêtre et chanoine de ladite église Notre Dame, jouir et posséder à toujours … et après son décès et trépas, compter et appartenir à Jeanne Trahegnies sa nièce, substituant aussi de par ledit … command dénommé … ci après de ladite Jeanne décédant sans enfant, Catherine Trahegnies sœur de ladite Jeanne et femme audit susnommé maître Pontus Cotteau (?) acheteur ….... Ce fut ainsi fait et passé en ladite ville de Cattenières par devant et en présence des soussignés mayeur et échevins le neuvième jour du mois de novembre an seize cent vingt trois.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.