Formulaire de recherche

Contrat de mariage HUTIN Philippe - LEPRETRE Anne Marguerite : 19.04.1732 [2E26-369]

Du dix neuf avril mil sept cent trente deux par devant le notaire royal résident à Cambrai soussigné furent présents Philippe Hutin fils à marier de feu Jean Joseph Hutin et Marie Françoise Boucher demeurant à Estourmel accompagné de Pierre Michel Hutin son frère, de Jean Charles Boucher son oncle et tuteur d'une part, Anne Marguerite Leprestre fille aussi à marier de feux Simon et d'Anne Leducq demeurant audit Estourmel assistée de Me Philippe Leducq prêtre grand vicaire de Saint Géry son frère utérin, de Martin Leprestre son frère et de Marie Magne Leducq aussi sa soeur utérine d'autre part et reconnurent lesdites parties que pour parvenir au mariage entre elles pour parler qui de bref au plaisir de Dieu se dira se fera en face de notre mère la Sainte Eglise si elle y consente et accorde et avant qu'il y ait aucun engagement entre eux d'avoir convenus comme s'en suit.

Premièrement quant au portement du même futur mariant il a déclaré qu'il lui compte et appartient du chef et succession de ses feux père et mère un fief … de la baronnie de Remecourt contenant trente sept mencaudées une boitellée en deux pièces, si comme cinq boitellées amazées de maison, grange et autres édifices dessus audit lieu tenant à la maison et cense relevant de Walincourt, et trente six mencaudées de terres labourables situées au terroir dudit lieu tenantes à six mencaudées des Religieuses de Saint Jacques au Bois de Cambrai de bout en bout, au vieux chemin menant de Cambrai au Cateau Cambrésis, à cinquante mencaudées de pareil fief du sieur Lalain à une mencaudée de la cense d'Igniel de quoi il est en actuelle possession et jouissance. Finalement déclare qu'il se mariera avec les droits, noms, raisons et actions auxquels il ne prétend nullement déroger qui est sont portement duquel la future épouse se contente.

Au regard du portement de la même future épouse, icelui Martin Leprestre son frère promet lui compter et fournir la somme de deux mille quatre cents florins monnaie de Flandres, à savoir mille florins au jour de Saint Rémy mil sept cent trente trois, sept cents florins lorsqu'ils seront obligées de bâtir sur l'héritage du futur époux, et les sept cent florins restant au jour de Saint Rémy mille sept cent trente cinq. Item promet nourrir les futurs conjoints pendant trois ans à compter du jour de leur mariage et de labourer pendant ledit temps les trente six mencaudées de terre à leur profit particulier en profitant seulement des pailles ce faisant il fermera à leur profit trois mencaudées d'icelles d'une pleine … et leur laissera suivre les paille nécessaires pour la couverture de la maison qu'ils prétendent faire construire, et à leur sortie il leur livrera une vache, de tout quoi lesdits sieurs Leducq pour ce cy présent et comparant demeurera gérant en son propre et privé nom à quoi il s'est volontairement obligé, au moyen de quoi la même future épouse du gré et consentement de son futur mari de lui autorisée déclare de renoncer au profit de son dit frère acceptant à tel port et droit qu'elle pourrait avoir et prétendre en la succession mobiliaire et immobiliaire de ses deux père et mère pour par lui en jouir en tel état que le tout se trouve à présent de ce jour et en avant à toujours à la charge de toutes dettes, de tout quoi son dit futur mari se contente.

A dissolution de ce mariage à enfant, le survivant d'eux deux sera et demeurera seul et paisible propriétaire de tous les biens meubles, actions mobiliaires et pour tels réputés, et viager des immeubles généralement quelconques échus ou à écheoir que délaissera le prémourant de telles natures qu'ils soient et où il puissent être situées et assis, nonobstant toutes us, lois et coutumes au contraire. A quoi les parties ont dérogé et renoncent …, promettant en faire les oeuvres de loi nécessaires devant ou après leurs épousailles, et au cas de non enfant le survivant sera tenu de laisser suivre aux parents et héritiers plus proches du prédécédé son portement avec tout ce qui lui serait venu succédé et échu constant le présent mariage, à charge de par lesdits héritiers payer la moitié des dettes de la communauté outre et par dessus les services, obsèques et funérailles dudit décédé qui seront aussi à la charge des mêmes héritiers en leur nom propre et privé.

A l'accomplissement desquelles clauses et conditions, les parties ont obligé leurs personnes et biens présents et à venir sur soixante sols tournois de peine & renonçant à choses contraires notamment ladite future épouse au droit de senatus à elle expliqué. Passé à Cambrai les jours et an susdits en présence de Bauduin Queulain et de Laurent Astié bourgeois marchands en cette ville à ce requis.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.