Formulaire de recherche

Contrat de mariage CHARTIER Marie Anne Joseph - BENICOURT Guislain : 21.10.1730 [2E26-39]

Par devant les notaires royaux résidents à Cambrai soussignés comparurent personnellement Guilain Bénicourt mulquinier demeurant au village de St Aubert, veuf de défunte Marie Françoise Canonne, assisté de Grégoire Canonne son beau-père et de Joseph Canonne son beau-frère demeurant au village de Boussières d'une part, Marie Anne Joseph Chartier fille à marier de défunt Pierre et d'Elisabeth Delecourt encore vivante sa mère demeurant à Estourmel, de sa dite mère accompagnée et d'Arnould Chartier son frère demeurant au même lieu d'autre part, lesquelles parties pour accomplir et terminer le mariage entre elles projeté et qui se doit solemniser le plus tôt que faire se pourra en face de notre mère Sainte Eglise entre lesdits Ghilain Benicourt et Marie Anne Joseph Chartier sont convenus des clauses et conditions suivantes.

Premièrement la future épouse déclare d'être contente des biens et portement de mariage dudit Guilain Benicourt sans qu'il soit besoin d'en faire autre mention plus particulière. Et comme le futur mariant a retenu de sa conjonction avec ladite défunte Marie Françoise Canonne une fille nommée Marie Claire Bénicourt, il lui fait et assigne par le présent contrat du consentement de la future épouse la somme de trente florins monnaie de Flandres pour formoture mobiliaire tant paternelle que maternelle à lui fournir et payer lorsqu'elle prendra état honorable ou qu'elle aura l'âge de dix huit ans accomplis, jusqu'à ce auquel temps en cas de décès du futur époux, la future mariante promet et s'oblige de nourrir, élever, entretenir et faire instruire ladite fille comme à son état convient, pourvu par icelle rendre les gains et profits qu'elle pourra faire à ladite future épouse. Comme aussi jouira et profitera ladite Marie Claire Bénciourt pendant tout le temps qu'elle vivra en bonne paix et union avec ladite Marie Anne Joseph Chartier future mariante, de la moitié de la cave de mulquinier de la maison dudit Ghislain Bénicourt pour y placer deux stils de mulquinier l'une sur le devant et l'autre sur le derrière de ladite cave , avec la place séparée au-dessus de la même cave en liberté réciproque aux parties d'entrer et sortir des places de la future maison où le futur mariant fait sa demeure quand bon lui semblera. A été convenu qu'après que ladite fille mineure aura atteint l'âge de dix huit ans comme il est dit ci-dessus et que ladite Marie Anne Joseph Chartier trouverait bon de se séparer d'elle, ne pouvant vivre ensemble, en ce cas ladite future épouse promet et s'oblige de lui faire bâtir et construire à ses frais et dépens une place de dix huit pieds de longueur sur seize de largeur sur une boitellée ou environ de terres jardinage située audit St Aubert que le futur mariant tient à tire d'arrentement de l'abbaye de St Aubert de Cambrai, tenante à une autre boitellée d'Ignace Lericque et à l'héritage de Louis Moreau, sans pour en pouvoir prétendre par ladite Chartier aucun intérêt, qui promet de faire faire ladite place bonne et …, les clefs sur la porte, le tout au dire des personne et gens à ce connaissant.

Quant aux biens de la même future épouse ladite Elisabeth Delecourt sa mère promet de compter à sa dite fille la somme de cent cinquante florins monnaie de Flandres à sa première réquisition en faveur de ce mariage, et de lui fournir soixante six quarts de filet, trois onces au plus pesant, six mencauds de blé et qu'après le décès de ladite Delecourt, icelle fille partagera également la succession immobiliaire de sa dite mère avec ses frères et soeurs, au moyen de quoi elle déclare qu'elle renonce par le présent contrat à toute prétention et droit qu'elle pourrait avoir aux successions mobiliaires de ses dits père et mère. De tous lesquels portements de biens les futurs mariants et leurs assistants ont déclaré de se tenir pour contents et apaisés. A été stipulé que le survivant des futurs conjoints, aussi bien sans qu'avec hoirs de ce mariage, demeurera seul propriétaire de tous les biens meubles et effets de la communauté, à charge des dettes et funérailles du décédé, à la réserve néanmoins du meilleur habit complet de la future épouse qui sera donné et retourné par le futur mariant au plus proche héritier d'icelle au cas qu'elle vienne à mourir sans enfant de cette conjonction.

A l'accomplissement des présentes clauses et conditions les parties contractantes ont obligé leurs personnes et biens présents et à venir sur soixante sols tournois de peine & renonçant à choses contraires. Fait et passé à Cambrai le vingt et un octobre mil sept cent trente.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.