Formulaire de recherche

Contrat de mariage GABET Anne - DEPREUX Philippe : 10.06.1706 [2E26-156/426]

Comparurent en leurs personnes Philippe Depreux fils à marier de Claude et d’encore vivante Louise Mairesse demeurant à Saint Hilaire, d’icelle sa mère accompagné, Philippe Preux son oncle demeurant à Carnières et de Robert Parmentier demeurant audit St Hilaire son bon ami d’une part, assisté aussi d’Hilaire Lepreux son frère, Anne Gabet veuve de Philippe Leduc demeurant à Estourmel, assistée de Philippe Leduc son beau père, Pierre Gabet son frère, de Philippe Lepretre son beau frère d’autre part ; et reconnurent que pour parvenir au mariage entre eux pourparler qui de bref se fera si notre mère la Sainte Eglise y consente et accorde et avant qu’il y ait aucun engagement entre eux devoir convenir et stipuler sous les devises et conditions qui s’en suivent.

Premier quant est des biens apportés dudit Philippe Depreux futur mariant la dite Mairesse sa mère lui a donné et donne par ceste en faveur de ce mariage par avancement d’hoirie et de succession acceptant deux mendées de terre fiefs séant au terroir de St Hilaire tenant onze mencaudées occupées par Jean Herlem pour en jouir aussitôt ce mariage accompli. Item, déclare qu’après sa mort il appartiendra encore audit futur mariant deux mencaudées de terres mains fermes au meme terroir tenant à demie mencaudée de Jacques Jocaille et à cinq mendées de monsieur De …. Finalement promet lui fournir et compter la somme de trois cent florins à trois termes égaux, le premier sera au Noel prochain, et ainsi continuer de payer pareille somme de cent florins dans un an à pareil jour jusqu’à pleine satisfaction de la susdite somme qui est tout son portement duquel la future marainte a déclaré en etre contente et apaisée.

Et au regard du portement d’icelle Gabet elle a déclaré détenir à ferme des dames abbesses et religieuses de St Remy un marché de vingt quatre mendées de terres à sol séantes au terroir y compris la maison manoir et héritage dudit Estourmel, qu’il lui appartient quatre chevaux, deux vaches, les ustensiles et qu’elle est demeurée en tous biens meubles de sa communauté avec son feu mari duquel portement le futur mariant a déclaré en etre content et apaisé.

Et comme la future mariante est asservie de trois enfants de sa première conjonction à savoir Arnould, Grégoire et Marie Françoise encore en bas age, icelle du gré et consentement de son futur mari leur a assigné et assigne par ceste pour formoture à savoir auxdits Arnould et Grégoire à chacun la somme de deux cent vingt cinq florins et à ladite Marie Françoise trois cent florins faisant pour les trois sept cent florins, à leur payer lorsqu’ils prendront état honorable, en outre ce encore à ladite Marie Françoise lui cède un coffre, jusqu’à quel age de vingt ans le futur mariant en cas qu’il survivrait sa future épouse sera tenu de nourrir et entretenir lesdits trois enfants en profitant de leurs peines et travaux et jouira de leurs biens de fond.

Convenu davantage qu’à dissolution de ce mariage le survivant des futurs mariants sera tant à hoirs que sans hoirs propriétaire de tous les biens meubles droit de marché cense maison et héritage et généralement toutes choses réputées pour tels que délaissera le prémourant en payant toutes dettes services et funérailles du prédécédé en quoi seront y compris les formotures ci-dessus.

A l’accomplissement desquelles clauses et conditions ci-dessus les parties respectivement comparantes ont obligé leurs personnes et biens présents et à venir sur soixante sols tournois de peine & renonçant à toutes choses contraires. Ainsi fait et passé à Cambrai par devant le notaire royal y résident soussigné le dix juin mil sept cent six présents les assistants requis pour témoins

 

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.