Formulaire de recherche

Contrat de mariage MAISON Sainte - ROLAND Léonard : 21.09.1691 [2E26-31]

A l’honneur de Dieu le père créateur principalement et de notre mère la Ste Eglise s’est fait conclus et promis le traité de mariage lequel au plaisir de Dieu se passera et solemnisera en notre mère la Ste Eglise si elle s’y accorde et assente, entre Léonard Rolland jeune fils assisté d’Antoine Rolland son père et Marie Villette sa mère, Jacques Villette son oncle et Augustin Vauro son ami demeurant au village de Beauvois d’une part et Sainte Mason jeune fille assistée de Jeanne Simon sa mère, Pierre Mason son frère, Samuel Du Carnois son beau-frère et Bonaventure Leduc son parrain demeurant à Estourmel d’autre part dont les devises et condition sont telles qu’il s’en suit.

Premièrement quant au bien et portement qu’a ledit Léonard ledit Antoine et sa dite mère lui donnent la quantité de trois boitelées de terres labourables sises en deux pièces au terroir de Fontaine au Pire …demie mencaudée tenant à une rasière d’Antoine Bastien et à cinq boitellées de la cure dudit lieu, et une boitellée tenant à une mencaudée Robert Sorlin et au marché du seigneur, et ce après leur deux décès et trépas à venir et non devant. En outre il lui donne la quantité de six mencauds de blé sec sitôt la consommation de ce présent mariage tant au rest les partis contractants tant d’un côté que d’autre s’en sont tenus contents sans en faire plus ample déclaration.

Quant au bien et portement de ladite Sainte ladite sa mère lui donne en avancement de son mariage toute une maison grangette et étable avec le jardin et héritage où elle fait présentement sa demeure séant à Estourmel tenant au jardin et héritage Nicolas Hutin au jardin d’Antoine François et au chemin du Cateau en Cambrésis néanmoins ladite Jeanne Simon retient l’étable pour y pouvoir faire sa demeure en cas qu’elle ne se trouverait d’accord par ensemble pour sa vie durant tant seulement, davantage elle lui donne et cède tout le meuble qu’il y a dans la maison réservée un coffre un chaudron et un seau, et après son décès et trépas advenu ils appartiendront aux futurs mariants.

Si a été conditionné par lesdits partis que le dernier vivant desdits futurs mariants demeurera en tous biens meubles à hoirs et sans hoirs. Tout lequel contrat de mariage lesdites parties contractantes ont promis tenir payer fournir et accomplir de point en point sans aller au contraire par leur foi et serment sous l’obligation de leurs biens sur soixante sols tournois de peine à donner & obligeant & renonçant à toute chose contraire. Ainsi fait et passé audit Estourmel par devant le notaire y soussigné et en présence desdits comparants le vingt et un de septembre mil six cent quatre vingt onze.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.