Formulaire de recherche

Contrat de mariage CAURO Augustin - FORRIERE Madeleine : 04.04.1690 [2E26-140]

Comparurent personnellement Augustin Cauro fils à marier de feu Amand Cauro et Marie Mason d’icelle sa mère assistée et accompagné d’Antoine et Joseph Cauro ses frères demeurant à Estourmel d’une part, Magdeleine Foriere veuve de Jean Chartier demeurant audit lieu assistée aussi de Noël Gauthier, Olivier Bricoult et Philipe Antoine Chartier ses beaux-frères d’autre part, lesquels reconnurent que pour parvenir au mariage pourparler qui au plaisir de Dieu se doit en bref solemniser à la face de Notre mère la Ste Eglise si elle y assente entre lesdits Augustin Cauro et Magdeleine Foriere, d’avoir fait les portements devises et conditions suivantes.

Premièrement quant est des biens et portements desdits futurs mariants iceux assistés comme dessus ont déclaré et déclarent s’en tenir réciproquement contents et apaisés sans en faire ici plus amble ni particulière déclaration.

Et comme ladite Magdeleine future mariante a retenu dudit feu Jean Chartier son premier mari cinq enfants à savoir Pierre, Marie Anne, Jean Philippe, Veronne et Michel Chartier, icelle leur mère a assigné et assigne du gré et consentement dudit son futur mari pour droit de formoture tant paternelle que maternelle, si comme audit Jean Philippe et Michel Chartier la somme de dix patagons chacun sans être héritier l’un de l’autre ni de leurs sœurs, et aux dites Marie Anne et Veronne Chartier la somme de cinquante florins monnaie de Flandres aussi chacune faisant cent florins pour les deux filles et dont elles seront héritières l’une de l’autre, ledit Pierre demeurant sans formoture mobiliaire à raison qu’il est avantagé de plus au moyen de la maison, jardin et héritage fief qu’il lui appartient de droit et coutume comme aîné, à fournir lesdites sommes lorsqu’ils prendront état honorable jusqu’auquel état ou du moins qu’ils aient tous atteints l’âge de dix huit ans accomplis ledit mariant se devra nourri alimenter entretenir faire endoctriner et apprendre chacun leur métier le tout honnêtement et raisonnablement selon leur condition et ce nonobstant la mort qui pourrait arriver de leur dite mère avant ledit terme.

Ayant au surplus été conditionné et accordé entre lesdites parties que le survivant des futurs conjoints sera et demeurera aussi bien sans qu’à hoirs de la présente conjonction en la paisible possession et jouissance de tous les biens meubles, actions mobiliaires, droit de ferme et cense et autres réputés pour meubles que délaissera le prémourant en payant par ledit survivant toutes dettes, formotures susdites, obsèques et funérailles dudit précédé. Lequel contrat de mariage et choses dites les parties respectivement comparantes ont promis et promettent tenir observer er accomplir par leur foi et serment sous l’obligation & sur soixante sols tournois de peine & renonçant &. Fait et passé à Cambrai par devant le notaire public y résident soussigné en présence des personnes dénommées au préambule aussi requis et intervenus pour témoins, le quatrième d’avril mil six cent quatre vingt et dix.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.