Formulaire de recherche

Contrat de mariage BUIRIE Anthoine – PORTESTEULLE Louise : 28.01.1683 [2E26-9]

Au nom de la … et très sainte Trinité du Paradis Amen.

Du vingt huit de janvier seize cent quatre vingt et trois. Comparut en sa personne propre Antoine Buirie, jeune homme à marier demeurant à Cagnoncles, fils de feu Mathieu et de Barbe Pagnien, vivants ses père et mère, assisté de Jean Baptiste et Philippe Buirie ses frères d'une part, et Louise Portesteulle fille de feu Philippe Portesteulle assistée de Marie Langlet sa mère, de Laurent Langlet son oncle du côté maternel, d'André Lefebvre aussi son oncle et de Georges Lafolie son beau-frère, lesquels comparants se sont assemblés et devisés pour accompagner un certain traité de mariage entre ledit Antoine Buirie et ladite Louise Portesteulle, lesquels qui au plaisir de Dieu de bref se passera et solennisera en la face de notre mère la sainte Eglise consentante, dont la teneur s'en suit.

Et Premier, quand est du bien vaillant et portement de mariage dudit Antoine Buiries futur mariant, icelui déclare et ses frères ci-devant comparants, qu'il a à lui appartenant toutes les pièces de terre … à lui appartenant, lesquels sont plus ample déclaration par leur partage fait par devant loi dudit Cagnoncles. Si ont lesdits comparants déclaré qu'icelui Antoine jouira de sa part et portion de trois mencaudées et une boitellée indivisement à l'encontre de ses frères … trois ans seulement parmi payant le … à l'avenant de sa part et portion et non autrement. Ayant encore ledit Antoine futur mariant toute la juste moitié de trois boitellées à l'encontre de son [frère] Philippe tenu de Barbe De Rubay, bourgeoise en Cambrai, parmi payant les ... à l'avenant de chacun leur part. Si encore Jean Baptiste Buiries a promis et s'est obligé de payer à son frère ou à sa future épouse la somme de deux cent florins carolus provenant d'argent par icelui futur mariant prêté audit Jean Baptiste son frère pour ce en dedans le premier jour de mars 1683. Si icelle donne encore à sa dite fille tout un jardin, maison, étable, lieu pourpris, héritage séant à Cagnoncles tenant au jardin de la veuve Legrand, à celui de Bertrand Leducq … … par les susdits futurs mariants … ledit jardin de quatre cent trente florins dus au sr Leduc promettant lesdits donateurs en faire et passer tous bons et … devoirs de loi par avant les épousailles.

Et venant au portement de mariage de ladite Louise Portesteulle sa dite mère lui donne en avancement de ce présent mariage en récompense des bons services qu'il lui a fait et rendu toutes les pièces de terres … ci-après déclarées. A savoir une mencaudée tenant à deux mencaudées et demie de monsieur … et à demie mencaudée de l'église et de la cure dudit lieu. Item une mencaudée tenant à demie mencaudée de Pierre François Lefebvre et à trois mencaudées de messeigneurs de St Géry. Item une mencaudée prise en quatre mencaudées à l'encontre de la veuve Carpentier et consorts. Si icelle donne encore à sa dite fille en récompense qui … seulement la vie durant et après la mort d'icelle donatrice devra être partagée entre les cohéritiers toute une mencaudée tenant à une rasière de Jean Boubay et à une mencaudée de messeigneurs de St Géry, pour par lesdits futurs mariants de ce jour en avant en jouir prestement. Si icelle Marie donne encore à sa dite fille le nombre de huit mencaudées de terre à cense en plusieurs pièces ci-après déclarées. Savoir deux mencaudées et demie tenant à quatre mencaudées desdits seigneurs de St Géry. Item sept boitellées tenant à sept boitellées desdits sieurs de St Géry. Item une mencaudée prise en quatre à l'encontre de ladite veuve Carpentier et consorts. Item trois boitellées tenant à les quatre mencaudées prédites et à quatorze pintes de Laurent Lefebvre. Item et finalement la juste moitié de quatre mencaudées tenant à la voie de … menant à Eswars pour par lesdits futurs mariants en jouir prestement parmi payant par lesdits futurs mariants les censes à ceux qu'ils appartient à condition qu'icelle Marie Langlet … sa fille … de toutes dettes. Aussi icelle Marie Langlet a promis de poursuivre les terres ci devant dénommées de labeur seulement cette année 1683 pourvu qu'elle en ait toujours sur ledit temps trois chevaux qu'il n'y a pas un desdits chevaux mort. Si icelle Marie a promis de l'aménager sa dite fille selon son état avec aussi une vache de noire et trois mencauds de blé à condition que si ladite donatrice viendrait à ne s'accommoder avec lesdits futurs mariants, icelle Marie sera libre de prendre la place du côté de la rue avec ce aussi place pour faire une batterie, comme aussi place pour faire ses … , à condition que Pierre Lefebvre fils à ladite Marie Langlet ne pourra demeurer en ladite maison à deux ans entiers à moins de ne vivre par ensemble avec lesdits futurs mariants et elle et son fils quand ils jugeront à propos ils seront libre de … ledit … sans qu'il leur soit donné aucun empêchement et non autrement.

Si icelui Antoine Buiries, futur mariant, en mutuelle amitié qu'il porte à l'endroit de sa future épouse Louise Portesteulle, icelui donne par la meilleure forme de nantissement tout ledit jardin, maison ci devant déclarée avec ce aussi une mencaudée de terre tenant à deux mencaudées de l'église et à demie mencaudée de Philippe Lefebvre et icelle Louise donne à son dit futur époux en la forme et manière que ci-dessus à son dit dit futur époux toutes les trois mencaudées de terre … lesquelles sont premières spécifiées sur son portement pour par lesdits futurs mariants en jouir sa vie durant à hoirs et sans hoirs et en cas que le survivant desdits futurs mariants viendrait à ne laisser aucun hoir, ledit jardin déclaré devra retourner du côté desdits Buiries à cause du remboursement de quatre cent trente florins qu'ils ont fait et qui était du à monsieur … car tel a été déclaré par lesdits partis contractants et non autrement. A condition que le dernier vivant desdits futurs mariants demeurera en tous meubles, à hoirs et sans hoirs, parmi payant toutes dettes, obsèques et funérailles, à la réserve des deux meilleurs habits qu'il se trouvera du premier mourant retourner à ses amis. Tout lequel traité de mariage, lesdits partis comparants ont promis et promettent tenir, fournir et satisfaire de point en point sans jamais y contrevenir le tout par leur foi et serment de tous leurs corps et biens présents et futurs, juré en la main du notaire soussigné informa sur soixante sols de peine & renonçant & et en présence et par devant de Jean Laude et Laurent Langlet témoins pour ce requis et appelés les jour, mois et an susdits.

Suivent les marques d'Antoine Buiries, Louise Portesteulle, Marie Langlet, Jean Baptiste Bury, Buirette (notaire).

 

Par devant Nicolas Leduc, mayeur de la ville, terre, juridiction et seigneurie de Cagnoncles, présents comme échevins … … à savoir Philippe Soyez, Michel Dambrinne, Marc Lefebvre, Michel Leduc, André Lefebvre, Antoine Lefebvre et François Soyez.

Comparut en sa personne propre Marie Langlet veuve de feu Philippe Portesteulle, laquelle comparant de son bon gré, pure franche et libérale volonté, sans aucune contrainte, dit, reconnu et confessa que pour faire sortir et valider certaine donation par elle faite à Louise Portesteulle, sa fille qu'elle a retenue dudit feu Philippe, sur son contrat de mariage qu'il est dit contenu des terres …. qu'elle a données à ladite Louise sa dite fille, lesquelles sont plus amplement déclarées sur le contrat de son dit mariage, icelle Marie Langlet de son autorité et en vertu de sa libre possession desdites terres à elle appartenant … qu'elle en fait avec ledit Philippe son dit feu mari … que conditionné les terres font que le survivant demeurera en sa personne desdites terres, icelle a mis werpi et rapporté en la main dudit mayeur comme en mains de seigneur et de justice, présents lesdits échevins ci-devant dénommés toutes lesdites terres lesquelles sont spécifiées du bout et tenant sur ledit contrat de mariage et icelle s'en dessaisit, dévêtit et déshérite issit hors et y renonce une fois second et tierce et informa pour ladite Louise Portesteulle sa dite fille en adhériter et mettre en bonne possession et saisine, à la charge de ce qu'il est déclaré par le contenu dudit mariage comme aussi des rentes anciennes si aucunes en sont dues et sans nuls autres empêchements. Si comme icelle jura et affirma par son serment en la manière accoutumée et puis et ainsi fait que dit est, ladite Marie Langlet a consenti que ladite Louise sa dite fille lui en soit donné l'adhéritance qui à l'instant ladite Louise par la main dudit mayeur comme par main de seigneur et de justice, présents lesdits échevins de toutes lesdites terres … en fut saisie et adhéritée et mise en bonne possession et saisine pour par elle en faire le tout comme il est convenu sur ledit contrat de mariage. Ce fut ainsi fait et passé audit lieu de Cagnoncles le vingt neuf jour dudit mois de février an seize cent quatre vingt et trois.

Et à l'instant par devant les susdits mayeur et échevins a comparu ladite Louise Portesteulle, jeune fille à marier, laquelle comparante de son bon gré sans aucunes contraintes dit, reconnut et confessa que pour satisfaire et faire valoir certaine promesse de nantissement par elle à Antoine Buiries son futur époux, promis et obligé sur son contrat de mariage qu'il est de toutes lesdites terres en donation à elle faite par Marie Langlet sa mère, icelle Louise a mis, werpi et rapporté en la main dudit mayeur comme en mains de seigneur et de justice présentement lesdits échevins toutes lesdites terres en donation à elle en faire comme …, icelle s'en dessaisit, déshérite et issit hors et renonça une fois, seconde et tierce et informa et consentit que l'adhéritance en fut et fait baillé à son dit futur époux qui à l'instant icelui Buries en fut par la main dudit mayeur comme par mains de seigneur et de justice présents lesdits échevins ci-devant dénommés, saisi, vêtu, adhérité et mis en bonne possession et saisine pour tenir nature de nantissement comme dessus et aux charges qu'il est déclaré par le mariage lesquels se feront voir plus amplement sur les lettres ci-après formée. Ce fut ainsi fait audit Cagnoncles les jour, mois et an susdits.

Et prestement, a fait pour et à raison dudit nantissement fait à icelui Antoine Buiries par ladite future épouse, icelui Buiries déclare aussi par devant lesdits mayeur et échevins, de vouloir s'acquitter réciproquement à l'endroit de sa dite future épouse et de lui faire nantissement lequel est déclaré par le contenu de son dit mariage pour lequel nantissement faire valoir et valider icelui Antoine Buirie a pris, werpi, et rapporté en la main dudit Nicolas Leduc mayeur … ... présents lesdits échevins toutes lesdites terres lesquelles sont déclarées par le dit contrat et s'en dessaisit, dévêtit et déshérita et issit hors et y renonça une fois seconde et tierce et informa pour ladite Louise Portesteulle sa dite future épouse et icelui Buirie consentit qu'icelle en fut par la main dudit mayeur présents lesdits échevins saisi, vêtu, adhérité, et mis en bonne possession et saisine pour elle réciproquement son futur époux en jouir selon qu'il est déclaré par ledit contrat de mariage comme dessus et non autrement. Ce fut ainsi fait et passé audit Cagnoncles ledit 29 jour dudit mois de janvier 1683.

Suivent les marques et signatures de François Soyez, Nicolas Leduc, Michel Dambrinne, Marc Lefebvre, Michel Leduc, Antoine Lefebvre et Buirette (notaire).

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.