Formulaire de recherche

Contrat de mariage GRATTEPANCHE Louis – MERCIER Catherine Thérèse : 25.01.1720 [2E26-219]

Du vingt cinq de janvier de l'an mil sept cent vingt, par devant les notaires royaux résidents à Cambrai soussignés, comparurent personnellement Louis Grattepanche, fils à marier de Jean Baptiste et d'Antoinette Caufourin ses père et mère demeurant à Cambrai, assisté de ses dits père et mère d'une part, Catherine Thérèse Mercier, fille à marier de feu Pierre François et d'encore vivante Marie Thérèse Maigrot ses père et mère demeurant à Cambrai, assistée de sa dite mère, d'Etienne Merlin son bel oncle, de Pierre François Mercier et Catherine Lehu ses frère et belle-soeur, et d'Etienne Visse son bon ami d'autre part, lesquels comparants dirent et reconnurent que comme ainsi soit qu'ils avait concerté et projeté de parvenir au mariage entre eux pourparlé qui à la plus grande gloire de Dieu se doit faire et solenniser en face et sous la licence de notre mère la Sainte Eglise, le plus tôt que faire se pourra, mais auparavant qu'il y ait aucun lien, promesse et engagement d'entre lesdits Louis Grattepanche et Catherine Thérèse Mercier, futurs époux, ils ont fait et ordonné les clauses et conditions matrimoniales suivantes.

Premièrement, quant est des biens et portement de mariage dudit futur époux, lesdits Jean Baptiste Grattepanche et Antoinette Caufourin ses père et mère ont déclaré de céder audit futur époux acceptant la charge ou place de portefaix de Cambrai qu'ils ont à eux appartenant pour de ladite place ou charge jouir et profiter par ledit futur époux du jour du trépas de son dit père arrivé et à toujours pourvu de par lui restituer à sa dite mère neuf pattacons tel qu'à quarante huit pattars monnaie de Flandre en cas de survivance dudit Jean Baptiste Grattepanche et audit cas ladite Antoinette Caufourin a promis et s'est obligée de subvenir aux frais nécessaires pour exercer ladite charge ou place de portefaix selon et conformément au règlement des portefaix. Duquel portement ladite future épouse et ses assistants ont déclaré en être contents et apaisés.

Et au regard du portement de mariage, ladite Marie Thérèse Maigrot sa mère ici présente a promis et s'est obligée de donner, payer, et délivrer à ladite future épouse acceptante en faveur dudit mariage au premier de juillet de cette dite année la somme de cent florins monnaie de Flandre. Duquel portement ledit futur époux et ses assistants ont déclaré être bien contents et apaisés.

Ayant été convenu et conditionné entre les parties comparantes que le survivant desdits futurs époux avec enfant ou sans enfant sera et demeurera paisible propriétaire de tous les biens meubles et pour tels réputés à charge des dettes, obsèques, service et funérailles du prédécédé. A l'accomplissement duquel contrat de mariage, lesdites parties ont obligé leurs personnes et biens présents et à venir sur soixante sols tournois de peine & renonçant à toutes choses contraires, spécialement lesdites femmes au droit du sénat consulte velleian et authentique si qua mulier à elles expliqué. Ainsi fait et passé à Cambrai les jour, mois, an et par devant que dessus.

 

Suivent les marques et signatures de Louis Grattepanche, Catherine Thérèse Mercier, Pierre Mercier, Catherine Lehu, Jean Baptiste Grattepanche, Marie Thérèse Maigrot, Antoinette Caufourin Etienne Visse, Etienne Merlin, Deslignes (notaire).

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.