Formulaire de recherche

Contrat de mariage WASSON Joseph – LERICHE Marie Joseph : 31.12.1737 [2E26-75]

Par devant les notaire et témoins résidents à Cambrai soussignés furent présents Joseph Wasson fils à marier de feu Jacques et d'encore Anne Roland ses père et mère, gorlier demeurant à Séranvillers, assisté de Pierre Wasson son frère et accompagné de Philippe Lefebvre et Jean Robert ses oncles demeurant au même lieu et de Joseph Leduc censier demeurant à Chantemerle son cousin et de Catherine Wasson sa tante d'une part, Marie Joseph Leriche fille aussi à marier des défunts Nicolas et Jeanne Drain ses père et mère, demeurante à Crèvecoeur, assistée de Robert et Hubert Leriche ses oncles et Augustin Drain aussi son oncle demeurant audit Crèvecoeur d'autre part, lesquels pour parvenir au mariage traité et pourparlé entre lesdits Wasson et Leriche sont convenus comme s'en suit.

Premièrement quant au portement de mariage dudit futur mariant ladite Catherine sa tante veuve de feu Guislain Lefebvre a déclaré pour le bon amour qu'elle porte audit Joseph Wasson son neveu et pour les bons services qu'il lui a rendu de lui donner volontairement en faveur du présent mariage comme elle lui donne par ces présentes par donation d'entre vif et irrévocable et en la meilleure forme que donation puisse se faire tout un jardin et héritage amazé contenant trois boitellées de terres ou environ situées audit Séranvillers tenant au chemin menant à Wambaix, à l'héritage de Philippe Lefebvre, et de côté à Jean Robert, pour du tout en jouir et disposer par ledit futur mariant comme d'un bien à lui propre et appartenant en vertu de la présente donation qui se fait à juste titre et sans fraude à charge du viager de ladite Wasson dans la moitié dudit jardin et héritage amazé. Pour sûreté et validité de laquelle donation ladite Wasson promet et s'oblige si fait n'a été valablement de faire tous devoirs de loi au désir de la coutume devant ou après le présent mariage accompli à charge du viager ci-dessus. Et comme elle doit demeurer avec les futurs mariants qui doivent bâtir sur ledit héritage, a été convenu qu'en cas de séparation, elle prendra une chambre à feu dans les bâtiments à faire, elle vivra en commun avec les futurs mariants et portera son travail à leur profit et la dépouille de ses terres entrera en communauté. Ils seront ses héritiers mobiliaires à charge de la nourrir et entretenir tant en bonne santé que maladie et jouiront des dépouilles des terres qui seront advesties à sa mort. Desquelles terres le futur mariant en est propriétaire en vertu de l'achat, tout ce qui aura lieu en faveur de la future épouse au cas que le futur époux vienne à prédécéder ladite Wasson sa tante, laquelle en cas de non accommodement soit du vivant du futur époux, soit après sa mort, jouira de la moitié dudit jardin y compris la chambre à feu, de même que de la moitié des neuf boitellées de terres. Et les futurs mariants lui donneront en cas de non accommodement deux cent florins pour tous droits, nom, raison et action qu'elle pourrait avoir dans la communauté, leur cédant et donnant dès à présent comme pour lors tous ses meubles et effet mobiliaires sauf ses habits et linges et un coffre qu'elle remportera et la moitié des pièces du ménage. Dans ledit cas de non accommodement ladite Wasson sera libre de disposer de sa succession mobiliaire ainsi qu'elle trouvera convenir qui est tout le port de mariage dudit futur époux dont ladite future épouse et assistants s'en sont contentés.

Et quant au port de mariage de ladite future épouse icelle et ses assistants ont déclaré qu'il lui appartient un fief de deux mencaudées de terres labourables situé au terroir de Crèvecoeur à elle donné par Hubert Leriche son frère suivant le rapport du vingt et un d'octobre mil sept cent trente cinq et de l'adhéritance qu'elle en a prise le dix août mil sept cent trente sept. Il lui appartient encore une pièce de trois boitellées de terres jardinage mainferme au terroir de Crèvecoeur, provenant du chef de sa mère tenant à Louise Drain sa tante, à l'héritage de Jacques Cabot. Item lui appartient de la même succession la troisième partie de deux mencaudées de terres labourables en une pièce à l'encontre dudit Augustin son oncle et Louise Drain sa tante, pour en jouir suivant le partage qu'ils en ont fait. Item trois pintes en une pièce de terres labourables situées au même terroir tenantes audit Augustin Drain et sa dite tante. Finalement ledit Hubert Leriche est obligé et s'oblige de lui compter la somme de soixante quatre florins provenant tant de sa formoture que d'une vache que sa mère lui avait laissé. Convenu par forme de ... et autrement que le survivant tant avec que sans enfant sera viager, ne se feront aucun devoir sinon que l'on ne trouve à propos d'en faire pour les fiefs, devant ou après le présent mariage accompli.

Convenu finalement que ledit survivant sera héritier mobiliaire à charge des dettes, obsèques et funérailles à l'accomplissement duquel contrat de mariage les parties ont respectivement obligé leurs personnes et biens & sur soixante sols tournois & renonçant &. Fait et passé à Cambrai le trente et un de décembre mil sept cent trente sept et ont signé Philippe Lefebvre, Jean Robert, Pierre Wasson, Catherine Wasson, et la future mariante de leurs marque pour ne savoir écrire de ce … en présence de Jacques Joseph Bourdon et Jean François Robert témoins à ce requis et appelés.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.