Formulaire de recherche

Contrat de mariage LERICHE Nicolas - DRAIN Jeanne : 12.02.1704 [2E26-197]

Comparurent en leurs personnes Nicolas Leriche fils à marier de Martin et de feue Anne Lalain, maçon de son stil, assisté et accompagné dudit Martin son père d'une part, Jeanne De Rain, jeune fille à marier d'Antoine, charpentier, et d'Anne Moreau, ses père et mère, assistée et accompagnée de ses dits père et mère et d'Augustin De Rain son frère, tous habitants de Crèvecoeur d'autre part, lesquels pour parvenir au mariage en pourparler qui de bref au plaisir de Dieu et de notre mère la Sainte Eglise si elle y assente se doit solenniser en la face d'icelle d'entre ledit Nicolas Leriche et ladite Jeanne De Rain, ont fait les devises et conditions dudit mariage en la forme suivante.

Et premier, quant est du bien et portement de mariage dudit Nicolas Leriche déclare qu'après la mort de son dit père lui appartiendra un fief de deux mencaudées de terres labourables au terroir de Crèvecoeur qu'il tient en arrentement de l'abbaye de Vaucelles, sur lesquelles il a maison où il fait sa demeure et qu'il est foncièrement en viager. Duquel portement ladite Jeanne De Rain assistée que dessus a déclaré s'en tenir contente et bien apaisée.

Et à l'égard du portement de ladite Jeanne De Rain ses dits père et mère ici présents ont déclaré que leur dite fille partagera après leur mort également dans deux mencaudées de terres mainfermes avec Augustin et Marie Louise De Rain ses frère et sœur à l'exclusion de Gilles, situées au chemin du Tilloy tenant à deux mencaudées des pauvres de Crèvecoeur, et à quatre mencaudées du seigneur. Item dans neuf boitellées ou environ aussi mainfermes tenant au jardin de Jacques Cabot, et à la ruelle … dans lesquelles neuf boitellées ledit Augustin en a demie mencaudée où il fait sa demeure, et le surplus se partagera entre lesdits futurs mariants, ledit Augustin et Marie Louise, à condition que l'héritage où lesdits père et mère font leur demeure appartiendra à Marie Louise, laquelle sera tenue de payer et bonifier à ladite Jeanne sa sœur dix écus au cas que les bâtiments subsistent au jour de leur dû et arrivant qu'ils seraient entièrement abattus et ruinés de fond en comble, elle sera déchargée desdits dix écu qui font trente florins, s'obligeant lesdits Antoine De Rain et sa femme de payer auxdits mariants sitôt le mariage accompli la somme de trente florins. Duquel portement ledit Nicolas Leriche a déclaré s'en tenir pour content. Au surplus lesdits Antoine De Rain et sa femme donnent auxdits futurs mariants la jouissance de trois boitellées de terre tenant au chemin de Crèvecoeur à Lesdain par … pour en jouir prestement jusqu'à leur deux décès desdits Derain et sa femme.

Ayant été conditionné entre les parties que le dernier vivant desdits futurs mariants aussi bien avec hoir que sans hoir, demeurera en tous biens meubles et réputés pour tels que délaissera le prémourant à charge de par ledit survivant payer les dettes, obsèques et funérailles du prédécédé, et que le dernier vivant desdits futurs mariants sans hoirs de cette conjonction jouira sa vie durant usufructuairement des biens portés en ce présent mariage, et pour quoi ils promettent d'en passer les devoirs de rapport l'un à l'autre.

Tout lequel traité de mariage et choses dites, lesdits comparants ont respectivement promis tenir, entretenir, payer, fournir, accomplir par leur foi et serment sur l'obligation de leurs personnes et biens présents et futurs sur soixante sols tournoi de peine à donner à tel juge qu'il appartiendra renonçant à toutes choses contraires. Fait et passé à Cambrai par devant le notaire royal y résident soussigné avec lesdits comparants en présence de Jean Théry boulanger à Crèvecoeur, et Charles Benicourt mesureur de grais demeurant à Cambrai, témoins à ce appelés le douze février mil sept cent quatre. Suivent les marques et signatures de Nicolas Leriche, Jeanne DeRain, Antoine DeRain, Anne Moreau, Augustin Drain, Martin Leriche et Goubet (notaire)

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.