Formulaire de recherche

Contrat de mariage COUPEZ Jean – LACHEREZ Louise : 20.04.1652 [2E26-15]

Ce font les devises, promesses, … et traité de mariage qui au plaisir de Dieu de la glorieuse Vierge Marie qui de bref se fera et passera en notre mère la Sainte Eglise si elle y consente et accorde d'entre Jean Coupez, jeune fils, fils à marier de feu Denis Coupez et de Catherine Gautier, assisté de ladite Catherine Gautier sa dite mère et de Nicolas et Pierre Coupez ses frères et de Nicolas Coupez son oncle d'une part, et de Louis Lacherez, jeune fille, fille de Nicolas Lacherez et de Jeanne Cannone, assistée d'iceux et de ses oncles Guillaume Daix, Louis Goubet et Vincent Lacherez d'autre part, lesquels devises et traité sont tels qu'il s'en suivent.

Et premier quant est du bien et portement de mariage dudit Jean Coupez, il a à lui appartenant la somme de deux cent florins par obligation que plusieurs personnes lui doivent. Et premier savoir cinquante florins à Antoine Lacherez, vingt florins à Nicolas Jardez, cinquante cinq florins à Pierre Coupez, vingt cinq florins à Hubert Sénéchal et à Nicolas Coupez son frère cinquante cinq florins, reçus les cinquante cinq florins par ledit Jean Coupez. Si a trois mencaudées de terre à cense à la roye tenues de plusieurs mencaudées. Savoir deux mencaudées tenues de St Agnès, une mencaudée prise en huit mencaudées, tenues à quatre mencaudées d'une chapelle de St Géry et au chemin des …, et l'autre mencaudée prise en cinq mencaudées tenant à vingt mencaudées de …, de l'autre à mencaudée prise en deux mencaudées des héritiers de Pierre Marquieflan tenant à quatre mencaudées de la grange de Havrincourt, et à deux mencaudées d'Estienne De Fontaine, avec une vache et … partira à la maison et héritage après le décès et trépas de sa dite père et après sa mort et trépas à l'encontre de ses frères cohéritiers. Et moyennant tout ce ledit Jean Coupez et sa future femme doivent payer à ladite Catherine Gautier la somme de soixante florins lorsque pourra à ladite Catherine Gautier et demeurera en tous les biens qu'elle à conquis avec ledit Jean Coupez et la susdite somme de soixante florins si ladite Catherine venait à mourir devant les avoir reçus ils demeureront au profit desdits Jean Coupez et de sa future femme et demeureront lesdits futurs mariants au jardin de ladite Catherine où ils en feront leur demeure en ladite maison. Et si advenant qu'ils ne se trouvent pas bien par ensemble ladite maison devra être brûlée, ledit Jean Coupez sera soumis d'en faire ériger une autre à ses dépens et ladite Catherine doit demeurer avec eux. Et si ledit Jean Coupez compte demeurer audit jardin il paiera les rentes ou bien à l'avenant de ce qu'ils tiendront et quant au blé qu'il a avec sa mère ils le mangeront par ensemble jusqu'à l'août prochain.

Quant est du bien et portement de ladite Louise Lacherez, son père et sa mère lui donnent deux mencaudées de terre à la roye … six mencaudées en trois royes. Si encore dix boitellées tenant à mencaudées de l'aumône de nOtre Dame et à sept boitellées de Ste Agnès. Item de cinq mencaudées prises en cinq mencaudées tenant au champs des lapins prises tout du long dudit champs des … de haut en bas aussi large d'un côté que d'autre. Item sept boitellées advesties de blé tenant à cinq mencaudées de Ste Agnès et à cinq boitellées de Pierre Manchez en payant le .. par lesdits futurs mariants et ledit Nicolas Lacherez doit acquitter jusqu'à ce jour de tous les arrérages. Si doivent ledit Nicolas et sa dite femme font agréer lesdits futurs mariants des … de St Julien d'où sont tenues lesdites terres. Item ses dits père et mère donnent la somme de cent florins à payer. Savoir la juste moitié au jour de la St Rémy prochain venant de cet an 1652 et le reste à pareil jour de l'an mil six cent cinquante trois. Et si ledit Nicolas et sa dite femme n'avaient pas la commodité de payer le premier paiement à cause de la force majeure ils doivent tout payer au deuxième paiement. Item lui donnent une couvertance et deux paires de linceuls, un chaudron et un seau prestement.

Toutes lesquelles devises et conditions sont faites en telle forme, manière et condition que le dernier vivant desdits futurs mariants aussi bien sans hoirs qu'avec hoirs demeurera en tous et quelconques les biens meubles et immeubles et sans hoir les trois principales pièces d'habillement étant au corps du premier mourant retourneront à ses plus prochains héritiers sitôt après sa mort. Lequel mariage les parties respectivement ont promis tenir et entretenir, le tout de point en point, sans y contrevenir et ce par leur foi et serment de leur corps sous l'obligation de leurs biens présents et à venir sur soixante sols tournois de peine à donner et & s'obligeant &. Fait et passé audit Flesquières par devant moi notaire soussigné le vingt jour du mois d'avril an mil six cent cinquante deux en présence desdites parties comparantes.

Suivent les marques de Nicolas Lacherez, Jean Canonelle, Catherine Gautier, Jean Coupez, Louis Lacherez, Louis Goubet, Guillaume Daix, Nicolas Coupez, Vincent Lacherez.

Suit la signature de Défossez (notaire).

 

Le vingt et unième jour de février an 1663, le soussigné Jean Coupez confesse d'avoir eu et reçu des mains de Nicolas Lacherez son beau-père la somme de cent florins et tous les autres portements portés par ce présent contrat de mariage dont et de laquelle somme et portement icelui Jean Coupez tient que ledit Nicolas Lacherez et tous autres qu'il appartient. Ainsi fait par devant le notaire soussigné les jour, mois et an susdits.

Suivent la marque de Jean Coupez et la signature de Défossez (notaire)

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.