Formulaire de recherche

Contrat de mariage LEFEBVRE Guislain - WASSON Catherine : 15.01.1724 [2E26-360/4438]

Du quinze de janvier mil sept vingt quatre par devant le notaire royal résident à Cambrai soussigné fut présent Guislain Lefebvre veuf de Marie Joseph Maison, artisan demeurant au village de Séranvillers, accompagné de Simon et Arnould Lefebvre ses frères, de Gaspard Desourmais son beau-frère, de Jacques Michel Lefebvre son compère d'une part, Catherine Wasson fille à marier de feu Nicaise et de Jeanne Vitoux demeurant à Séranvillers, accompagnée de Philippe Lefebvre son beau-frère, de Marie Louise Wasson femme dudit Philippe Lefebvre sa sœur, de Jean Robert aussi son beau-frère d'autre part, et reconnurent lesdites parties que pour parvenir au mariage entre elles pourparler qui de bref au plaisir de Dieu se fera en face de Notre Mère la Sainte Eglise si elle y consente et accorde et avant qu'il y ait aucun engagement entre lesdits Guislain Lefebvre et Catherine Wasson futurs mariants d'avoir convenu comme s'en suit.

Premièrement quant est des biens et portement en ce mariage ledit futur mariant sa future épouse a déclaré s'en contenter sans qu'il soit besoin d'en faire aucune déclaration ni spécification.

Et au regard du portement de la même future épouse elle a déclaré qu'il lui appartient de la succession de ses feux père et mère un jardin et héritage amazé de maison contenant trois boitellées et plus tenant d'une part au jardin de Philippe Lefebvre d'autre à celui de Jean Robert et aux terres du seigneur, par devant à la rue qui mène à Wambaix, de quoi elle est en actuelle jouissance qui est son portement estimé par les parties à quatre vingt florins. Duquel portement son futur mari se contente.

Et comme le futur mariant est chargé de trois enfants qu'il a retenu de sa feue femme, il leur assigne du gré et consentement de sa future épouse pour leur fourmouture mobilière et immobilière à savoir, à Jacques Guislain Joseph Lefebvre son fils la somme de six florins, et à Marie Jeanne Thérèse et Marie Magne Lefebvre ses filles à chacun la somme de cent cinquante florins monnaie de Flandres faisant pour elles deux celle de trois cents florins. De quoi lesdites filles seront héritières l'une de l'autre, et si elle viennent à mourir avant avoir atteint l'âge ci-après ou disposé ayant pour elle atteint l'âge de majorité, ledit Jacques Guislain Joseph leur frère sera leur héritier, d'alors payer et fournir lorsqu'ils auront atteint l'âge de vingt quatre ans ou qu'ils prendront état honorable jusque auquel temps les futurs mariants seront tenus les nourrir, entretenir, enseigner et faire endoctriner comme à leur état et condition appartient en rendant par les mêmes enfants leurs peines et services au profit des futurs conjoints ou survivants qui jouiront pendant ledit temps des biens des mêmes enfants déclarant le futur mariant qu'il n'a assigné que six florins à son dit fils attendu qu'il est avantagé en bien de fond. Promettant lesdits futurs mariants qu'ils fourniront aux dites deux filles … ci dessus tous les habits et linges de leur mère avec quatre plats d'étain qu'elles partageront également aussi bien que la croix d'argent, collier bisqué et médaille d'argent avec aussi une bague d'argent. De quoi leur dit frère sera aussi héritier au cas de mort desdites deux filles et s'il venait à mourir tous les trois, les fourmoutures et ce qui dessus demeureront confuses au profit des futurs conjoints ou survivant d'eux.

Convenu entre les parties qu'à dissolution de ce mariage, soit à enfant ou non, le survivant sera héritier mobilier du décédé en payant toutes dettes et funérailles en quoi seront comprises lesdites fourmoutures et ce que dessus. Et arrivant la mort de la future épouse par avant son futur mari soit aussi à enfant ou non d'icelui, jouira pendant sa vie du jardin et héritage repris au portement de ladite future épouse promettant en faire les œuvres de loi nécessaires devant ou après leurs épousailles. Pareillement ladite future mariante jouira aussi à enfant ou non pendant trois ans consécutivement à compter du jour du décès de son futur mari des deux mencaudées de terres labourables fiefs au terroir du Rocquet en deux pièces appartenant aux enfants du premier lit : La première contenant une mencaudée tenant à trois mencaudées d'Arnould Leduc, et à demie mencaudée de Grégoire Leduc. La deuxième contenant aussi une mencaudée tenant au sentier qui mène de Seranvillers à Cambrai, aux terres du sieur Lefebvre curé d'Espinoy, d'autre à celles de l'abbaye du Mont St Martin. Promettant les futurs mariants de nourrir, entretenir, enseigner et faire endoctriner pendant deux années consécutives Joseph Wasson, neveu de la future épouse, même lui apprendre pendant ledit temps le métier de gorlier s'il se trouve à propos et ce dans la maison du futur mariant et non autre part.

De quoi faire et accomplir les parties comparantes ont obligé leurs personnes et biens présents et à venir sur soixante sols tournois de peine & renonçant à choses contraires. Passé audit Cambrai, les jour et an susdits en présence des parents et amis non intéressés et de Bauduin Queulain, témoins à ce requis approuvant les deux parties les deux ratures.

 

Suivent les marques de Catherine Wasson, Gaspard Desourmay Marie Louise Wasson, Philippe Lefebvre, Jean Robert, les signatures de Guislain Lefebvre, Simon Lefebvre, Arnould Lefebvre, Jacques Michel Lefebvre , Queulain (notaire)

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.