Formulaire de recherche

Vente de Jean Maison à Jean Buchenne et Jacqueline De Braucguille : 05.05.1584 [E2465/13]

Pour le ferme

Lettre d'acquisition pour Jean Buchenne et Jacqueline de Braucguille sa femme.

Sachent tous présent et à venir que par devant honnorable homme et sage Arnould Bricout à ce jour mayeur suffisamment commis et établi de et en toute la ville, terre, juridiction et seigneurie de Cattenières et en la présence des échevins de Cattenières ci-après nommés, comparurent en leur personne Jean Truye et Antoine Lemirre, bourgeois de Cambrai, au nom et comme tuteur et curateur de Jean Maison fils mineur de feu Nicolas et de défunte Michelle De Humbert aussi présent ayant atteint l'âge de vingt ans complet …. affirmèrent et reconnurent audit nom de leurs bonnes volontés et ledit mineur avec eux lesdits tuteurs du décret et octroi à eu donné et octroyé par messeigneurs échevins de la chambre de paix dudit Cambrai, juges … … de Cattenières chargés du jugement et dont ils ont fait foi par l'exhibition dudit décret en date des vingt quatre et vingt sept jours d'avril mil cinq cent quatre vingt quatre, signé Monsieur de Baralle, greffier de ladite chambre de paix, que pour le profit dudit mineur évident apparant et … pour subvenir aux besoins, affaires, aliments nécessités et entretien parmi et moyennant le prix et somme de cent quinze florins carolus tels que de vingt pattars moonnaie de Flandres chacun qu'ils ont confessé avoir eus et reçus et bien payés leur ont été en derniers ... et dont ils se sont tenus entièrement pour bien contents et ont quitté et quittent tous iceux qu'appartient. Lesdits comparants vendent et ont vendu justement léamment et sans fraude perpétuelllement et à toujours à honnêtes personnes Jean Buchenne et Jacqueline de Braucguille sa femme demeurant audit Cambrai, acheteurs présents et acceptant, le nombre et quantité de cinq mencaudées de terre labourable séant et assis au terroir dudit Cattenières tenant d'une part à deux mencaudées et demi d'Arnould Bricout, d'autre part à trois mencaudées des hoirs de Jean oudart, de trois sens à une rasière des hoirs de Martin Bricout et à une mencaudée de Paul Lefebvre. Ainsi que lesdits cinq mencaudées de terre se comportent et extendent sans y rien réserver ni mettre hors.

Pour lequel vendage conduire et demeurer valable, être tenu ferme et stable et former son plein et entier effet perpétuellement e t à toujours lesdits vendeurs, de leur bon gré, lesdits tuteurs du décret comme dessus, mirent, werpirent et rapportèrent es mains desdits échevins lesdites cinq mencaudées de terre dessus déclarées et s'en dessaisirent, dévêtirent et déshéritèrent, issirent hors et y renoncèrent une fois, seconde et tierce pour lesdits acheteurs en adhériter et mettre en bonne possession et saisine. Si comme prromirent et eurent en commun lesdits vendeurs à léamment, paisiblement conduire et garantir ce présent vendage jusqu'aux dires des juges ce à la coutume dudit lieu et du pays, comté de Cambrésis à la charge des rentes et redevances anciennnes tant seulement et sans nuls autres empêchements. Si comme lesdits vendeurs jurèrent personnellement par leur serment solennellement selon la coutume. Et puis desdites cinq mencaudées de terre dessus déclarées furent et on été lesdits acheteurs, à leur requête, es mains dudit mayeur ainsi que par mains de seigneur et de justice présents lesdits échevins, adhérités et mis en bonne possession et saisinne bien suffisamment et à loi pour par eux en jouir, user et posséder comme de leur bonnes et propriétés tout le cours de leurs deux vies durant et pour après leurs décès retourner et appartenir à tous les enfants qu'ils ont ou avoir pourront de leurs deux chairs, à répartir autant à l'un que à l'autre autant que autrement n'en feront, ordonneront ou disposeront. Dont et pourquoi faire ils ont retenu le pouvoir et autorité tant qu'ils vivront aux us et coutumes dudit lieu et dudit pays de Cambrésis. En furent toutes les choses dessus dites fait tant à jurement et jugement tant … et toutes sollenités pertinentes et nécessaires selon lesdits us et coutumes faits en tous droit. A ce faire furent présents et spécialement appelés et requis comme mayeur dudit Cattenières le dessus nommé Arnould Bricout et comme échevins Blaise leduc, Jean Bricout, Jean Cardon et Jacques Hutin. Ce fut ainsi fait et passé audit Cambrai en la maison des .. le cinquième jour de mai mil cinq cent quatre vingt quatre.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.