Formulaire de recherche

Vente de Jean Balicq à Paul Lefebvre et Jeanne Chevalier : 12.06.1577 [E2465/13]

Lettre d'acquet

Le présent chirographe est pour le ferme des échevins de la ville de Cattenières au profit de Paul Lefebvre et de Jeanne Chevalier sa femme.

Sachent tous présent et à venir que par devant et au clain et requête ce jour dit voulurent faire par honnêtes personnes Paul Lefebvre, mari de Jeanne Chevalier, demeurant en la ville de Cattenières du conjurement de honorable homme Ernould Bricout, à ce jour mayeur suffisamment établi de et en toute la ville, terre et seigneurie de Cattenières, ont dit et record Jean loblen et Nicolas Lefebvre qu'ils sont bien mémoratifs et records qu'en l'an quinze cent et septante du mois de mai où ils furent présents et spécialement appelés comme échevins de ladite ville de Cattenières par le dessus nommé Ernould Bricout mayeur dudit Cattenières où vint et comparut personnellement Charles Balicq, jeune fils non lié de mariage étant en âge suffisant de pouvoir faire traitement ce qu'il s'en suit. Duquel comparant, de son bon gré, pure franche et libérale volonté, sans aucune contrainte, moyennant dit que pour son plus grand profit et utilité, évident apparant pieux marché que celui présent éviter et meilleur faire, il avait et est vendu bien justement léamment, perpétuellement et à toujours, parmi certain juste prix et léal vendaige pour quoi et duquel prix et vendaige, il se dit pour content et bien payé de Paul Lefebvre et de Jeanne Chevalier sa femme, conjoints demeurant audit Cattenières, d'un jardin et héritage séant et gisant audit Cattenières, tenant d'une part à la grande rue, et tenant au jardin de Hélène De Ron et tenant au jardin dudit Paul Lefebvre tout ainsi que ledit jardin et héritage se comportent et extendent entre toutes ses bornes et assens sans rien excepter, réserver ni mettre hors.

Pour lequel vendaige sortir son plein effet, et icelui conduire et demeurer valable, et être tenu totalement ferme et stable, perpétuellement et à toujours, les dessus vendeurs mirent, werpirent et rapportèrent tout ledit jardin et héritage ci dessus déclaré en la main dudit mayeur comme en main de seigneur et de justice et présents lesdits échevins bien suffisamment et à loi, et se dessaisirent, dévêtirent et déshéritèrent, issirent hors et y renoncèrent une fois seconde et tierce pour lesdits acheteurs en adhériter et mettre en bonne possession et saisine comme de leurs bonnes terres et léal acquet à toujours. Et si leur promirent et dirent en commun léamment lesdits vendeurs à conduire et garantir paisiblement ce présent vendaige contre et envers tout empêchement jusqu'aux dires des juges à la coutume du lieu et du pays et comté de Cambrésis aux charges des redevances anciennes tel que ledit jardin doit et peut devoir tant seulement. Pour lequel werp, rapport et déshéritance lesdits échevins commis dudit mayeur, premier trait à part et … ensemble et au premièrement le serment dudit vendeur par lequel ils jurèrent et affirmèrent par son serment solennellement que dudit jardin et héritage devant dit, il en avait fait et …. sinon que ce présent rapport et vendaige et tout ce qui en ce cas se faisait avoir et considérer dirent par jugement … et tous d'accord qu'ainsi … chose nulle en quoi ledit rapport et vendaige en furent et soient … fait et à loi. Et puis dudit jardin et héritage furent et ont été lesdits Paul Lefebvre et Jeanne Chevalier sa femme, conjoints acceptant, par la main dudit mayeur comme par main de seigneur et de justice et présents lesdits échevins bien suffisamment et à loi adhérités et mis en bonne possession et saisine pour par lesdits Paul lefebvre et sa dite femme en jouir et posséder tout le cours de leurs vies et puis après leurs décès et trépas ledit jardin et héritage comptera et appartiendra à tous les enfants qu'ils auront procréés de leurs deux chairs tant seulement car aussi en ont voulu faire et disposer lesdits acceptant en tant que seulement en disposeront eux deux conjoitement ensemble. De quoi ce faire, ils en ont retenu la faculté et puissance tant qu'ils vivront. Pour lesquelles adhéritance, saisine et possessions lesdits échevins commis dudit mayeur ont trait à part et … ensemble en premièrement que ledit vendeur s'était tenu pour content et bien payé de ses deniers et prix dudit vendage et ledit mayeur de tout droit pour ce dû et appartenant dirent par jugement et tous d'accord qu'ainsi en … chose nulle de quoi les acheteurs en furent et sont dudit jardin et héritage devant dit bien suffisamment et à loi adhérités et mis en bonne possession et saisine pour ce faire que dit est auparavant aux us et coutumes du lieu et du pays et comté de Cambrésis et sous tout droit de ce que dessus est dit et déclaré de point en point et de mot en mot ont fait et rendu suffisamment leur record paisiblement et tous d'accord et devant Jean Loblen et Nicolas Lefebvre au clain et conjurement dit dessus et fait mention à Andrieu Lequien et à Benoit Desourmaire comme échevin de ladite ville de Cattenières et en leur témoignage du présent record fait et rendu en la ville de Cattenières le douzième jour du mois de juin de l'an quinze cent septante et sept.

 

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.