Formulaire de recherche

Vente de Jeanne Guillebaut à Marc Deudon et Hélène De Ron : 30.01.1563 [E2465/13]

Le présent chirographe est pour le ferme des échevins de Cattenières au profit de Marc Deudon et Hélène DeRon sa femme.

Sachent tous présents et à venir que par devant honorable homme et sage Arnould Bricout, à ce jour mayeur suffisamment établi de la ville, terre, juridiction et seigneurie de Cattenières et en la présence des échevins d'icelle ville ci-après nommés, vinrent et comparurent personnellement Jeanne Guillebaut veuve de défunt Paul Henne son mari et Jean Henne et Peronne [...] sa femme, le plus âgé fils de ladite veuve et dudit Paul Henne son père que Dieu absout et encore Jean Henne son dit fils le plus jeune et Louise Vitoux sa seconde femme et précisant que ledit Jean Henne le plus jeune était veuf de défunte Annette Lefebvre sa première femme, lors il est que lesdits enfants de ladite Annette la première femme dudit Jean Henne le plus jeune s'en sont trouvés orphelins de mère et … et … regard d'iceux leur dit père a promis ... et entretenir à cette cause il a auxdits mayeur et échevins d'icelle ville manbours et tuteurs à savoir … Henne et Jean Henne le plus âgé, lesquels manbours et tuteur dits dessus ont donné pouvoir puissance de faire passer … ce que s'en suit. Si comme ils dirent de leur bonne volonté et certaine franche … executeurs et manbours avec les échevins dessus dits suffisamment autorisés, dirent, reconnurent et confessèrent que pour leur profit évident apparant, ils avaient et ont vendu bien justement et léamment, perpétuellement et à toujours, parmi certain juste prix et léal vendage dont et duquel vendage ils s'en sont tenus pour contents et bien payés à honnête personne Marc Deudon et Hélène De Ron sa femme, manants de Cattenières, d'une mencaudée et demi de jardin et héritage séant en une pièce audit Cattenières tenant d'un côté à demie mencaudée d'Arnould Bricout qui a été prise en le même héritage, et d'autre côté a encore demie mencaudée de Jean Oudart qui a été encore prise audit jardin et héritage. Il en est ainsi de ladite mencaudée et demie de jardin s'en comporte et extend par tous et entre ses bornes et assens sans rien réserver ni excepter.

Pour lequel vendage, ladite veuve Jeanne Guillebaut et manbours desdits hoirs avec les échevins dessus nommés, sortir son plein effet et icelui conduire et demeurer valable et être totalement tenu ferme et stable, perpétuellement et à toujours, les dessus vendeurs mirent, werpirent et rapportèrent par verge et bâton, en la main dudit mayeur comme en main de seigneur et de justice et présents ledits échevins bien et suffisamment à loi, ladite mencaudée et demie de jardin et héritage manable et s'en dessaisirent, dévêtirent, issirent hors et y renoncèrent une fois seconde et tierce pour les lesdits acheteurs en adhériter et mettre en bonne possession et saisine comme de leur bon héritage à toujours. Si leur promirent lesdits vendeurs et eurent en commun léamment à conduire et garantir le présent vendage jusqu'aux dires des juges à la coutume du lieu et du pays et comté de Cambrésis aux charges des redevances anciennes telles que ledit héritage doit et peut devoir tant seulement. Sur lequel werp, rapport et déshéritance, lesdits échevins conjurés dudit mayeur, eux premiers et trait à part et conseillés ensemble, ouï et vu premièrement le serment desdits vendeurs par lequel ils jurèrent et affirmèrent solennellement que ladite mencaudée et demie de jardin et héritage .. en aucune partie d'icelle il ne savait et avait fait … about assens ni empêchement quelconque … que ce présent rapport et vendage et lesdites anciennes redevances qu'icelui héritage doit et peut devoir tant seulement …. qui en ce cas se faisait avoir et considérer, dirent par jugement et sont d'accord qu'ainsi on … choses nulles par quoi ledit rapport et vendage en fut et soit bien fait et à loi pour ce faire que dit est. Et puis de ladite mencaudée et demie de jardin et héritage manable furent lesdits Marc Deudon et Hélène De Ron sa femme, acheteurs, par la main dudit mayeur comme par main de seigneur et de justice et présents lesdits échevins, adhérités et mis en bonne possession et saisine bien suffisamment et à loi pour par eux, leurs hoirs et ayant cause en jouir, user et posséder comme de son bon héritage et léal acquit à toujours. Sur laquelle adhéritance, saisine et possession lesdits échevins commis dudit mayeur eux trait comme dessus oui et vu que lesdits vendeurs s'en étaient tenus pour contents et bien payés de leur denier et prix duquel vendage … par quoi les acheteurs en furent et ont été dudit jardin et héritage bien suffisamment adhérirés à loi pour par eux leurs hoirs et ayant cause en jouir, user et posséder en la manière avant dite aux us et coutume dudit pays et comté de Cambrésis sauf tout droit …. fait et passé en la ville de Cattenières par devant le mayeur Arnould Bricout comme dessus, Pierre Lamouret, Maximilien Quit et Nicolas Lefebvre en l'an quinze cent soixante trois le trente du mois de janvier.

 

 

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.