Formulaire de recherche

Donation d'Apolline Guillebaut à Jean Lepretre et Marie Leblond : 22.01.1609 [E2465/13]

Lettre appartenant à Jean Leprêtre et Marie Leblond sa femme, demeurant à Cattenières, d'une cinquième partie de jardin et héritage séant audit Cattenières le septième jour de mar mille six cent et neuf. Parti pour le ferme.

Sachent tous présent et à venir que par devant honorable homme et sage Arnould Bricout à ce jour mayeur suffisamment commis, installé et établi de et en toute la ville, terre, juridiction et seigneurie de Cattenières en Cambrésis et en la présence des échevins d'icelle terre et seigneurie ci-après nommés, vinrent et comparurent en leurs propres personne Apolline Guillebaut veuve de feu Nicolas Leprêtre, Claude Bugnicourt et Nicolas Hauetz, manbours, tuteurs et curateurs suffisamment commis des corps et biens de Claude et Marguerite Leprêtre, enfants mineurs dudit défunt Nicolas Leprêtre et de ladite Apolline Guillebaut qui furent conjoints leur père et mère et tous demeurant audit Cattenières. Lesquels tous comparant de leurs bons grés, pure, franche et libérale volonté, de leurs certaines et vraies sciences, mêmement ladite Apolline et lesdits tuteurs au nom desdits mineurs enfants, reconnurent et libéralement confessèrent que pour le plus grand profit desdits mineurs et de ladite Apolline … accomplir et … les devises, promesses et commenchiers de mariage d'entre Jean Leprêtre et Marie Leblond sa femme, et époux à présent, aussi demeurant audit Cattenières, et afin d'éviter noises, querelles, procès et dissensions, avaient et ont donné, délaissé par parchon et devises la cinquième partie de tout un jardin et terre ahénable clos de haies, contenant une mencaudée de terre audit Cattenières à présent amazée de maison et manoir audit Jean Leprêtre et à sa dite femme, présents à ce acceptant, pour en jouir et tout prestement icelui jardin tenant à quatre mencaudées des terres de messeigneurs de la chapelle de Notre Dame de Cambrai, d'autre part tenant à une mencaudée appartenant auxdits parchonneurs et au chemin allant au marcaix que l'on dit le marcaix Bernard. Ainsi que ladite cinquième partie prise audit jardin et héritage dessus déclaré qu'elle se comporte et extend sans y rien excepter, retenir, ni mettre hors.

Pour lequel don, parchon et division, conduire et demeurer valable, être tenu ferme et stable à toujours, lesdits comparants de leur bon gré comme dessus, mirent, werpirent et rapportèrent en la main dudit mayeur comme en main de seigneur et de justice, présents lesdits échevins bien suffisamment et à loi, toute ladite cinquième partie dudit jardin et héritage dessus déclarée, et s'en dessaisirent, dévêtirent et déshéritèrent, issirent hors et y renoncèrent une fois, seconde et tierce et à toujours pour ledit Jean Leprêtre et ladite Marie Leblond sa femme, adhériter et mettre en bonne possession et saisine. Et si promirent et embrévèrent léamment ladite Apolline et lesdits tuteurs au nom desdits mineurs et chacun d'eux, à conduire et garantir paisiblement le présent don et partage contre et envers tous de tout trouble et empêchement quelconque jusqu'aux dires des juges et à la coutume du lieu et du pays et comté de Cambrésis, à la charge de la cinquième partie des rentes et redevances anciennes que ladite cinquième partie dudit jardin et héritage dessus déclarée doit et peut devoir chacun an, tant seulement et sans nul autre empêchement. Si comme ils jurèrent et affirmèrent par leur serments solennellement selon ladite coutume dudit lieu, pays et comté de Cambrésis. Et puis de toute ladite cinquième partie dudit jardin dessus déclaré, ledit Jean Leprêtre et ladite Marie Leblond sa femme, à leur prière et requête, furent par la main dudit mayeur comme par main de seigneur et de justice, présents lesdits échevins bien suffisamment et à loi, adhérités et mis en bonne possession et saisine pour par eux, leurs hoirs et ayant cause, en jouir, user et posséder comme de leur propre et léal héritage, perpétuellement et à toujours. Et ce fait à telle charge et condition que ladite Marie Leblond femme audit Jean Leprêtre devra jouir, user et posséder de ladite cinquième partie dessus déclarée sans hoir et avec hoirs toute sa vie durant aux us et coutumes dudit lieu et comté de Cambrésis. Et sauf tous droit en furent en toutes les choses dessus dites et autres paies et toutes solennités nécessaires à faire touchant les choses dessus dites bien et dûment gardées et observées selon ladite coutume. A ce faire que dit est, furent présents et spécialement requis ….. faire à savoir le dessus nommé mayeur Arnould Bricout et Julien Lesage Jean Leduc, Jacques Gransard, Gilles Felix et Léonard Vaillant. Ce fut fait, dit, reconnu et passé audit Cattenières le vingt-deuxième jour du mois de janvier l'an de grâce Notre Seigneur mille six cent et neuf. 

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.