Formulaire de recherche

Donation de Jean Lenglet et Jeanne De Heuchin à Pierre Nicque et Noëlle Lenglet : 19.03.1615 [E2465/13]

Lettre de don appartenant à Pierre Nicque et Noëlle Lenglet sa femme demeurant à Cattenières. Parti pour le ferme.

Sachent tous présent et à venir que par devant honorable et sage Arnould Bricout à ce jour mayeur suffisamment commis et établi de et en toute la ville, terre, juridiction et seigneurie de Cattenières en Cambrésis et en la présence des échevins d'icelle seigneurie ci-après nommés, vinrent et comparurent en leurs propres personnes Jean Lenglet et Jeanne De Heuchin sa femme, conjoints demeurant audit Cattenières lesquels de leur bon gré, pure, franche et libérale volonté, de leur certaine et vraie science, sans aucune contrainte ni séduction, mêmement ladite femme quant à ce de son dit mari suffisamment et agréablement autorisée, dirent, reconnurent et libéralement confessèrent que pour la bonne amour et affection naturelle et légitime qu'ils avaient et ont à et envers Noëlle Lenglet, leur fille, pour les agréables services qu'elle leur a faits et espérant qu'icelle leur sera et … et accomplir les devises, promesses et commenchiers du mariage encommencé et que de bref se passera et solennisera en notre mère Sainte Eglise, entre Pierre Nicque et ladite Noëlle Lenglet pour l'avancement de mariage d'icelle et autres causes à ce les mariants comme ils disposent, ils avaient et ont donné, cédé et transporté comme par ces présentes lesdits donnants cèdent et transportent en pur don perpétuel et irrévocable par la meilleure forme et manière se peut de droit et de coutume faire entre personnes vivantes ensemble à ladite Noëlle Lenglet à ce présente et acceptant tout un jardin, lieu pourpris et héritage et terres ahénables contenant cinq boitellées séant audit Cattenières tenant à cinq boitellées des veuve et hoirs de Jean Leprêtre, d'autre part tenant au jardin et héritage des veuve et hoirs de Jean Bricout et à la rue, warescaix et chemin menant dudit Cattenières à Haucourt nommé le chemin du bois. Ainsi que ledit jardin et terres ahénables que le tout se comporte et extend sans y rien réserver, retenir ni mettre hors.

Pour lequel don conduire et demeurer valable, être tenu ferme et stable, à toujours, lesdits comparants donnants de leur bon gré comme dessus mirent, werpirent et rapportèrent en la main dudit mayeur comme en main de seigneur et de justice, présents lesdits échevins bien suffisamment et à loi, de tout ledit jardin, héritage et terres ahénables ci-dessus déclarés et s'en dessaisirent, dévêtirent et déshéritèrent, issirent hors et y renoncèrent une fois, seconde et tierce pour lesdits Pierre Nicque et ladite Noëlle Lenglet donataires en adhériter et mettre en bonne possession et saisine. Et si promirent et eurent en commun léamment lesdits donnants et chacun d'eux à conduire et garantir paisiblement ce présent don contre et envers tous de tout trouble et empêchement quelconque jusqu'aux dires des juges et à la coutume du lieu et du pays et comté de Cambrésis, à la charge d'une redevance de six florins carolus chacun an de rente à savoir trois florins à toujours dûs chacun an aux pauvres dudit Cattenières et autres trois florins dûs chacun an à Martine Polle sa vie durant tant seulement et sans nul autres empêchements. Si comme lesdits donnants jurèrent et affirmèrent par leur serment solennellement selon ladite coutume de Cambrésis. Et puis de tout ledit jardin et terres ahénables ci dessus déclarés à eux donnés firent lesdits Pierre Nicque et ladite Noëlle Lenglet, donataires, à leur prière et requête par la main dudit mayeur comme par main de seigneur et de justice présents lesdits échevins bien suffisamment et à loi, adhérités et mis en bonne possession et saisine pour par eux, leurs hoirs et ayant cause en jouir, user et posséder comme de leur propre et léal héritage sous condition que si ladite Noëlle terminerait de vie par mort sans hoirs propres audit Pierre Nicque en leur noble mariage devant ledit Pierre Nicque, icelui ne demeurera que viager dudit jardin pour en jouir sa vie durant seulement aux us et coutume de Cambrésis. Et sauf tous droits à ce faire furent présents comme mayeur Arnould Bricout et échevins Julien Lesage, Jacques Gransard et Léonard Vaillant. Fait et passé audit Cattenières le dix neuvième jour du mois de mars l'an de grâce mille six cent quinze.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.