Formulaire de recherche

Contrat de mariage Pierre Philippe LEDUCQ et Marie Agnès CAVRO : 01.08.1740 [2E26-45]

Par devant les notaires royaux résidents à Cambrai soussignés furent présents Pierre Philippe Leducq présentement détenu en prison de ladite ville, fils à marier de Joseph Leducq et de Marie Anne Ségard ses père et mère, censiers demeurant à Chantemerle paroisse de Cattenières d'une part, Marie Agnès Cavro fille d'Amand et Marie Antoinette Lefebvre ses père et mère d'iceux assistée et accompagnée demeurant au village d'Estourmel d'autre part, lesquelles parties désirant accomplir le mariage entre elles projeté et qui se doit solemniser en face de notre mère la Sainte Eglise entre lesdits Pierre Philippe Leducq et Marie Agnès Cavro, sont convenus des clauses et stipulations matrimoniales suivantes. 
 
Premièrement la future épouse assistée comme dessus déclare de prendre le futur mariant avec tous ses droits, noms, raisons et actions sans qu'il soit besoin d'en faire aucune autre mention plus particulière. Quant aux biens de la même future épouse ses dits père et mère ladite Marie Antoinette Lefebvre de son mari dûment autorisée quant à ce, donnent à leur dite fille en faveur de ce mariage la moitié d'une mencaudée de terre en jardinage amazée située audit Estourmel à eux appartenant, laquelle demie mencaudée amazée se prendra ainsi qu'elle se comporte, sans être livrée à corde ni mesure, du côté du jardin de Marie Anne Chartier et tenante aussi à l'autre demie mencaudée pareillement amazée moitié par moitié, pour en jouir faire et disposer propriétairement ainsi qu'elle trouvera bon du jour de son mariage, à charge toutefois de payer la somme de cent cinquante florins en capitaux deniers hypothéquée par ladite demie mencaudée de terre, en cours annuels de sept florins dix patars de rente exempte d'icelle jusqu'à ce jour, faisant la juste moitié de trois cent florins dont la totalité dudit héritage de défunt Luc ?? chanoine de St Géry, et qu'outre ce la future épouse aura part égale dans tous leurs autres biens immobiliers avec ses cohéritiers en masse de leurs successions, la prédite demie mencaudée de terre, excepté néanmoins dans la maison et héritage ou lesdits père et mère font leur demeure, contenant environ une mencaudée dans laquelle elle n'aura aucun droit ni actions, auquel effet ladite Marie Agnès Cavro a renoncé et renonce par le présent contrat, étant autorisée de son futur mari, autant qu'autorité peut avoir lieu, à telle part et droit qu'elle pourrait y prétendre, avec promesse d'en faire toute ….et rapports de loi lorsque les futurs mariants auront l'âge de majorité, lui donnant pour ameublement une couverture de laine de la valeur de six florins, un chaudron et une poelle de cuivre tels qu'ils sont en leur possession avec une paire de draps, lui laissant suivre ses habits linges et autres effets servant à son corps et usage, duquel portement de biens le futur mariant se tient aussi content et satisfait. 
 
Et en considération de ce futur mariage, ladite future épouse, du consentement de ses père et mère a accordé et accorde l'usufruit et jouissance audit Pierre Philippe Leducq pendant sa vie de tous ses immobiliers tant de ceux ci-dessus donnés que de ceux à échoir pour par lui en jouir audit titre d'usufruit aux charges dont en usufruit est tenu et obligé. Et comme ladite future mariante est accouchée d'une fille il y a environ trois semaines des œuvres dudit Pierre Philippe Leducq, iceux futurs époux ont déclaré qu'ils adoptent ledit enfant comme légitime pour avoir part dans leurs successions avec les autres enfants qui pourront naître de ce mariage. Convenu que le survivant des futurs conjoints, soit qu'ils aient enfants ou non de ce mariage, demeurera seul propriétaire et donataire de tous les biens meubles, effets et pour tels réputés de leur communauté, à charge des dettes, obsèques et funérailles du prédécédé. 
 
Ainsi conditionné, accepté et accordé entre lesdites parties qui promettent respectivement ce que dessus tenir et accomplir de point en point sous l'obligation de leurs personnes et biens présents et à venir sur soixante sols tournois de peine & renonçant à choses contraires, notamment ladite femme et fille au droit du senatus consulte Velleien et à l'authentique si qua mulier à elles donner à entendre. Fait et passé à Cambrai le premier août mil sept cent quarante entre les deux guichets desdites prisons comme en lieu de liberté en présence et à l'intervention de Robert Darcourt son oncle allié de la future épouse demeurant à Naves, témoin à ce requis et appelé. 
 
Suivent les marques de 
Marie Agnès Cavro 
Marie Antoinette Lefebvre 
 
Suivent les signatures de 
Pierre Philippe Leduc 
Robert Darcourt 
P.A Cardon 
B.Ancelin (notaire) 
 
Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.