Formulaire de recherche

Contrat de mariage Jean BRICOUT et Jeanne Marguerite LAGOUGE : 30.01.1727 [2E26-362/439]

Du trente janvier mil sept cent vingt sept par devant le notaire royal résidant à Cambrai soussigné furent présents Jean Bricout masnié demeurant à Wambaix fils à marier de feu Jean François et d'encore vivante Marie Magne Roland accompagné de Jacques Bricout son frère d'Amand Bricout son cousin germain et de Michel Beauvillain censier à Awoingt son maître d'une part Jeanne Marguerite Lagouge fille aussi à marier de Jean Baptiste et Helène Vaillant demeurant à Chantemerle assistée de ses père et mère de Jean Baptiste Lagouge son frère Jean Guienne son beau frère d'autre part et reconnurent lesdites parties que pour parvenir au mariage entre elles pour parler d'avoir convenu de ce que s'en suit.
 
Premièrement pour le portement de mariage dudit Jean Bricout il a déclaré jointement son dit frère qu'il lui appartient une boitellée de terres jardinage non amazé audit Chantemerle tenante à une boitellée de terres de Louis Gransard à neuf boitellées de l'abbaye de Fremy et à un autre jardin appartenant audit futur mariant et à ses frères et sœurs également, duquel fief d'une boitelée il jouira du jour de son mariage et à toujours de quoi ledit Jacques Bricout se fait et porte fort. Au surplus qu'il partagera également avec ses dits frères et sœurs la succession mobiliaire et immobilière de ses père et mère au regard des bles qu'il a gagné jusqu'à présent au service dudit Beauvillain son maître il en profitera seul et sa dite mère non plus que ses frères et sœurs n'y prétendent aucune chose qui en sont son portement duquel sa duture épouse se contente. 
 
Pour le portement de mariage de la future épouse iceux ses père et mère de ladite femme de son mari autorisée lui donnent acceptant en avancement de succession un jardin et héritage amazé contenant trois boitellées de terres ou environ situées audit Estourmel tenante au chemin de Cambrai au Cateau à trois boitellées des hoirs de Philippe Leducq et à trois boitellée de Pierre François pour en jouir par elle en toute propriété de ce jour et à toujours à la charge des redevances anciennes et foncières néanmoins si ledit Jean Baptiste Lagouge et sa femme ou survivant d'eux se trouvait en extrême nécessité ils pourront rendre ou autrement disposer de la moitié des trois boitellées de terres jardinages à prendre du côté non amazé auquel cas de vente ou autre aliénation les futurs conjoints ou survivant d'eux en auront la préférence. De quoi son futur mari se contente ajoutant iceux père et mère que la future épouse leur fille partagera leurs biens meubles et immeubles qui ne se trouveront point disposés. 
 
Convenus entre les parties qu'à dissolution de ce mariage à enfant vivant apparant à naître ou non le survivant des futurs conjoints demeurera seul et paisible propriétaire de tous les biens meubles actions mobiliaires et pour tels réputés et viager des immeubles généralement quelconque du prémourant en payant les dettes et funérailles du décédé. A quoi faire et accomplir les parties comparantes ont obligé leurs personnes et biens présents et advenir sur soixante sols tournois de peine en renonçant à toute chose contraire notamment ladite femme comparante au droit du sénat consul Velleyan et à l'authentique si qua mulier a elle donné à entendre. Passé à Cambrai le jour an et par devant que dessus en présence des parents et amis non intéressés dénommés au préambule requis 
 
Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.