Formulaire de recherche

Contrat de mariage Olivier VAILLIANT et Jeanne Joseph DAILLIENCOURT : 08.02.1738 [2E26-44]

Par devant les notaires royaux résident à Cambray soussignés furent présens Olivier Vaillant demeurant à Fontaine au Pire, veuf d'Anne Catherine Lesage, assisté d'Augé Vaillant son père demeurant à Cattenières d'une part, Jeanne Joseph Dailliencourt fille à marier de Jean François et de Catherine Lemaire ses père et mère d'iceux accompagnée demeurant à Fontaine Beauvois d'autre part lesquels pour accomplir le mariage entre eux projeté et qui se doit solemniser en face de l'Eglise entre lesdits Olivier Vaillant et Jeanne Joseph Dailliencourt sont convenus de ce que suit

Premièrement le futur époux déclare d'être resté en tous biens meubles et effets de la communauté d'entre lui et sa dite feue femme, de quoy la future mariante se tient contente Et comme ledit futur mariant a retenu de sa conjonction avec ladite défunte Anne Catherine Lesage, une fille nommée Anne Joseph Vaillant il lui fait et assigne par le présent contract, du consentement de sa future épouse, pour formoture mobiliaire tant paternelle que maternelle la somme de douze florins monnaye de Flandre à lui fournir et payer lorsqu'elle prendre état honorable ou aura atteint l'âge de vingt cinq ans jusqu'auquel temps les futurs mariants promettent et s'obligent de nourrir, loger, entretenir, alimenter et faire instruire ledit enfant suivant son état et condition, en profitant toutefois par iceux du gain, peines et travaux qu'il pourra faire.

Quant aux biens de la future épouse, ses dits père et mère ladite Catherine Lemaire se son mari autorisée promettent solidairement renonçant au bénéfice de discussion, de fournir et livrer à leur dite fille en faveur de ce mariage soixante et dix quarts de fin fil, de la valeur, de trente patars chaque quart, savoir moitié à sa première demande et réquisition et l'autre moitié un an après à compter du jour de ses épousailles, de plus lui fourniront un demi cent de fagots, un pot de fer et s'obligent d'aller quérir et voiturer à leur frais et dépend une corde de vois, savoir une demie corde cette année et l'autre l'année suivante, et ce dans le bois de Mourmal en outre lui livreront un minaud de bled aussitôt la célébration de ce mariage duquel portement de biens le futur épouc se tient satisfait

A été convenu que le survivant des futurs conjoins soit qu'ils ayent enfans ou non de ce mariage demeurera seul propriétaire de tous les biens meubles effets et pour tels réputés de leur communauté à charge des dettes et funérailles du décédé. A l'accomplissement de tout quoy les parties ont obligé leurs personnes et biens présents et à venir sur soixante sols de peine renonçant à choses contraires notamment ladite femme au droit de senatus consulte Velleien et à l'authentique si qua mulier à elle donné à entendre, fait et passé à Cambray le huit février mil sept cent trente huit

Suivent les marques de : Olivier Vaillant Augé Vaillant Jeanne Joseph Dailliencourt Catherine Lemaire Jean François Dailliencourt

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.