Formulaire de recherche

Contrat de mariage Pierre Ignace BOUTTEMY et Marie Catherine D'INVILLE : 18.11.1702 [2E26-424]

Comparurent en leurs personnes Pierre Ignace Bouttemy fils à marier de feu Jacques et d'encore vivante Catherine Felix demeurant à Chantemerle accompagné de sa dite mère et de Jean Baptiste Lagouge son compère et de Philippe Gransard son beau frère d'une part, Marie Catherine Dinville fille aussi à marier de Philippe et Marie Canonne demeurant audit Chantemerle, de ses père et mère accompagnée, de Pierre Dinville son cousin germain d'autre part et reconnurent lesdites parties que pour parvenir au traité de mariage entre eux pourparlé qui de bref se fera et solemnisera en la face de notre mère la Sainte Eglise si elle y consente et accorde et avant qu'il y ait aucun lien d'entre eux d'avoir convenu comme s'en suit.
 
Premièrement quant est des biens et portement en ce mariage dudit Pierre Ignace Bouttemy ladite Catherine Felix sa mère lui donne et cède en avancement de succession six pintes de terres en jardinage situées en deux pièces audit Chantemerle, savoir trois pintes amazées de chambre, maison et autres édifices tenantes à deux pintes de Philippe Gransard et au chemin de Carnières à Wambaix, et trois pintes non amazées tenantes aux trois pintes précédentes et au warescaix menant dudit Cattenières à Wambaix pour par le futur mariant en jouir du jour de ses épousailles et de là en avant à charge de la moitié de cent florins courants à rentes au profit des pauvres de Cattenières ……du denier vingt à l'encontre de Philippe Bouttemy son frère pour l'autre moitié, ladite rente hypothéquée sur les trois pintes dernièrement déclarées, et trois autres pintes appartenant à son dit frère non encore partagé qui est le portement dudit futur mariant duquel sa future épouse a déclaré être contente et apaisée. 
 
Et venant au portement de ladite Catherine D'Inville future mariante lesdits Philippe et Marie Canonne ses père et mère ladite femme de son mari autorisé lui ont donné et cède en avancement de succession demie mendée de terres labourables au terroir dudit Chantemerle tenante à demie mendée de Jérôme Ségard, à six mendées de l'abbaye de Premy. Item une pinte de terres en jardinage non amazée située audit Chantemerle tenante à trois boitellées deux pintes appartenant au sieur Charles Deligniers, et à une pinte de pierre D'Inville, d'autre au warescaix du seigneur pour par la future en jouir du jour de ses épousailles et de là en avant à toujours. De plus donnent à leur dite fille leurs jardin et héritage où ils font leur demeure audit Chantemerle contenant six pintes de terres ou environ amazées de maison, chambre et autres édifices tenant à six pintes de Pierre D'Inville et à cinq boitellées de Mathieu Delewarde et au warescaix du Seigneur pour par la future mariante en jouir et posséder immédiatement après leurs deux décès et trépas à venir en tant qu'ils n'aient vendu ledit jardin ou autrement s'en serait par pure nécessité de quoi faire ils s'en sont réservé la faculté du consentement des parties ci-dessus soit conjointement ou séparément en cas de viduité, et comme la demie mendée de terres labourables est de plus déclarée être avestie à blé, lesdits futurs mariants seront tenus retourner aux conjoints quatre mencauds de blé sec en nature au jour de Saint Rémy prochain qui est le portement de ladite mariante duquel son futur époux a déclaré être apaisé.
 
Ce fait convenu entre les parties qu'à dissolution de ce mariage le survivant des futurs mariants, soit à enfant ou non, sera et demeurera seul et paisible propriétaire de tous les biens meubles meublant, noms, raisons et actions mobiliaires , même des immeubles généralement quelconques que délaissera le prémourant dont ils s'en font par cette donation respective, promettant pour validité desdites donations d'en faire tous devoirs de loi requis et nécessaires à charge de par ledit survivant payer toutes les dettes et funérailles du décédé. A l'accomplissement de tous quoi les parties ont obligé leurs biens et héritages présents et à venir sur soixante sols tournois & renonçant & et en spécial lesdites femmes au droit du senatus consule Velleian et à l'authentique si qua mulier à elle donné à entendre. Passé à Cambrai par devant le notaire royal soussigné le dix huit de novembre mil sept cent et deux, en présence de Jacques Lemaire demeurant à Cambrai et de Jacques Wasson demeurant audit Chantemerle témoins à ce requis et ont signé. Marque de Pierre Ignace Bouttemy, marque de Marie Catherine D'Inville, marque de Catherine Felix, marque de Philippe D'Inville, marque de Marie Canonne, baptiste Lagouge, marque de Philippe Gransard, marque de Pierre d'Inville et F.Cuissette notaire royal avec paraphe. Concorde à son original. 
 
Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.