Formulaire de recherche

Contrat entre Jean François VAILLANT et Marie Jeanne Thérèse THERON : 16.11.1737 [J1429-2]

Aujourd'hui seize de novembre mil sept cent trente sept par devant le notaire royal résident à Cambray soussigné furent présent Jean François Vaillant fils à marier d'Adrien Vaillant et d'encore vivante Magne Herbain demeurant à Cattenières assisté de sa mère, de Marie Anne Herbain sa tante, de Jeanne Marguerite Vaillant sa sœur d'une part  Marie Jeanne Thérèse Theron fille aussy à marier de feu Marc et d'encore vivante Jeanne Lempereur assistée de sa mère de Marie Theron sa sœur d'autre part et reconnurent les parties que pour parvenir au mariage entre elles pour parler d'avoir convenu de ce que s'en suit 
 
Premièrement ladite Magne Herbain a déclaré que le futur mariant son fils aura part égale avec ses frères et sœurs en sa succession mobilière et immobilière de quoi la future épouse est contente 
 
Au regard du portement de mariage de la même future épouse sa dite mère a déclaré qu'après son décès et trépas elle sera son héritière mobilière et immobilière à l'exclusion de ladite Jeanne Marguerite Vaillant sa sœur veuve de Jean….qui y a renoncé et même fait cession de sa part au profit de ladite future épouse, laquelle cession elle fait de nouveau en tant que besoin … … …, de quoi le futur époux se contente 
 
Convenu entre les parties qu'à dissolution de ce mariage soit à enfant vivant apparant à naître ou non, le survivant des futurs mariants sera seul et paisible propriétaire de tous les biens meubles actions mobilières et pour tels réputés que délaissera le prémourant, si la future épouse vient à mourir avant son futur mari sans enfant icelui sera propriétaire des immeubles de la future mariante échus ou à échoir de quoi elle lui fait donation acceptante avec promesse d'en faire les œuvres de loi nécessaires durant ou après leurs épousailles mais au cas d'enfant il en sera seulement viager, mais si lesdits enfants ou enfant venaient à mourir en minorité ou sans disposition valable la propriété des immeubles restera aussi au dit futur mariant.  A l'accomplissement desquelles clauses et conditions les parties comparantes ont obligé leurs personne et biens présents et à venir sur soixante sols tournois de peine renonçant à choses contraires et en spécial les comparantes au droit du sénat Consul Velleyan et à l'authentique si qua mulier à elle donné à entendre. Passé à Cambray les jour et an susdits en présence de Pierre Joseph Herbain, de François Joseph Caudron praticien demeurant audit Cambray témoins pour ce requis et appelés après que les parties ont encore convenu qu'en cas de mort dudit futur mariant par avant sa future épouse sans enfant, icelle sera parallèlement propriétaire des immeubles qui doivent leur appartenir après la mort de sa dite mère et au cas d'enfant elle en sera pareillement viagère et si lesdits enfants viennent à mourir en minorité et sans disposition valable elle restera aussi dans la propriété à quel effet fera pareillement les œuvres de loi devant ou après leurs épousailles. 
 
Suivent les marques de : 
Jean François Vaillant 
Marie Anne Herbain 
Marie Jeanne Thérèse Theron 
Magne Herbain 
Jeanne Lempereur 
Marie Thesson 
Jeanne Marguerite Vaillant 
Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.