Formulaire de recherche

Testament de Jean HUTIN : 08-09-1705 [2E26-539]

Par devant maître Adrien Baltazar Lanseau, pasteur du village de Cattenières, comparut en sa personne Jean Hutin, étant au lit malade, néanmoins en ses bons sens, mémoire et entendement, lequel sachant qu'il n'est rien de plus certain que la mort, et de plus incertain que l'heure d'icelle, ne désirant mourir intestat a disposé comme s'en suit : Primo, je recommande son âme à Dieu son créateur et rédempteur Jésus Christ, le priant d'un coeur contrit lui vouloir pardonner tous les pêchers qu'il a commis pendant sa vie, implorant à cet effet le secours favorable de la Vierge Marie, de St Jean son patron et de toute la cour céleste. Désirant que son corps soit inhumé en l'église dudit Cattenières et que son service y soit célébré suivant sa condition, ordonnant pour le plus grand repos de son âme que soit célébré par chaque mois un obit pendant son anniversaire.

Et voulant disposer du bien temporel que Dieu lui a prêté en ce monde je ordonne qu'à Philippe Hutin son fils aîné appartiendront tous ses chevaux, avec tous les ustensiles de labour comme aussi toutes les autres bêtes, si comme vaches, pigeons et autres. De plus j'entends qu'il jouira de toutes les terres et moulin tenues en ferme. En outre je l'institue et déclare héritier mobiliaire universel à l'exclusion de tout autre en charge et condition de payer toutes les dettes, obsèques, funérailles et autres de son dit père, et de nourrir, alimenter et entretenir d'habits, linges et autres ses frères et soeurs suivant leur condition jusqu'à ce qu'ils prendront état honorable, bien entendu qu'il jouira aussi de leurs parts de terre et moulin pendant ledit temps.

A Marie Thérèse Hutin sa fille, lui donne et légate hors de part la somme de seize cent florins une fois.

A Michel Hutin son fils lui donne et légate deux cent florins une fois.

A Roch Hutin lui donne aussi et légate quatre cent florins une fois.

A Marie Françoise Hutin lui donne et légate douze cent florins une fois avec le jardin amazé où il fait sa demeure pour maîneté.

Et quant au surplus de l'argent monnaie après les légats ci dessus s'il s'en trouve, il ordonne qu'il soit partagé entre tous ses enfants par égale portion. Tout lequel testament fait, la dictation veut et ordonne qu'il soit observé et accompli de point en point sans aucun contredit pour être telle sa volonté, recommandant la paix et union entre ses dits enfants. Lequel testament après lui avoir été lu et relu à son apaisement l'a signé de son signe manuel et accoutumé en présence de maître Jean Philippe Ronse, chanoine de Notre Dame à Walincourt, et de maître Masache et de Philipe Hutin, témoins pour ce requis et appelés le huit de septembre de l'an dix sept cent et cinq.

Suivent les signatures de Jean Hutin, Jean Philippe Rons, P.Masach, Philippe Hutin, Lanseaux (pasteur).

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.