Formulaire de recherche

Succession de Toussaint LEBLAS au profit d'Olivier VAILLANT : 23-04-1674 [J1366-517]

Comparurent personnellement Jean Triquet veuf de Jeanne Lebla, mulquinier de son stil demeurant à Haussy, et Olivier Vaillant laboureur demeurant à Cattenières en Cambrésis accompagné de Paquette Lebla sa femme, beau-frère et belle-sœur d’une part, répondant l’un pour l’autre, sans division ni dissension et l’un d’iceux seul et pour le tout comme se faisant et portant fort pour leurs enfants d’une part et Marguerite Bartou leur belle-mère et mère aussi ici comparante veuve de Toussaint Lebla, graissier demeurant audit Haussy, et avec elle Clément Bartou son frère d’autre part … en droit lesdits beau-frères premiers nommés comparants remontrèrent qu’en action de leur dite femme, ils ont et doivent avoir quote-part de patrimoine en la maison, jardin et héritage d’icelle Marguerite, leur dite belle-mère, sise audit Haussy contenant environ deux pintes et demie tenant à l’héritage de Jean Coquelet, brasseur, à celui de Jacques Coquelet censier, par devant la place au … et à la rue de la vigne, lequel héritage ladite veuve et lesdits comparants Lebla son feu mari l’ont prise en arrentement à Jacques Dutordoir, ancien prévôt dudit lieu, par lequel arrentement, ladite Marguerite mère est puissante d’en pourfaire de la moitié de toute la maison et petit héritage ci-dessus déclaré et par ainsi lesdits Jean Triquet et Olivier Vaillant n’avaient part qu’à la moitié d’icelle maison et héritage, lesquelles parts sont fort petites et se trouvent présentement la maison et petit héritage impartageables pour y prendre chacun leurs parts et actions dits.

A cette cause, de leur bonne volonté, sans contrainte, séduction ni induction pour le plus grand profit d’iceux et de leurs hoirs à l’avenir, ils ont d’un mutuel consentement cédé, quitté et .. renoncent une fois, second et tiers absolument et pour toujours irrévocablement sans rappel en toutes telles parts, droit, propriété, fonds, cause et actions patrimoniairement qu’ils pouvaient avoir et prétendaient à toute la susdite maison, jardin et héritage pré-déclarés pour et au profit d’icelle leur belle-mère et ce pour par icelle en jouir et posséder tout prestement et en avant en faire ….. de cette cession patrimoniale à ladite Marguerite mère ont vendu, donné, cédé, quitté et du tout transporté absolument et pour toujours iceux Jean et Olivier sesdits beau-fils acceptant a promis un buatteau de terres labourables en deux pièces qu’icelle mère a à elle appartenant d’acquêt par obligation faite avec son feu mari situées sur le terroir dudit Haussy et Saint Python.

A savoir celui qui est sur le terroir dudit Saint Python tenant à demie mencaudée d’Antoine Isbergue en action de sa femme et à un buatteau de Calixte Barbet, lequel buatteau sera et appartiendra audit Olivier et à ses hoirs. Et le buatteau sur ledit terroir appartiendra audit Jean Triquet tenant à trois buatteaux de François Fievet, au devant de même pièce et d’une mencaudée de Jean Fievet frère dudit François en action de sa femme. Et ce pour iceux beaux-frères entrer en jouissance et possession de chacun leur dit buatteau ci-dessus exprimés et après le trépas de leur dite mère advenu et non devant et en avant leurs hoirs, ayant cause et à toujours perpétuellement et leur devoir tenir à telle nature et condition et à leurs hoirs. Ainsi que leur seront et devront faire leur partie de maison et héritage d’icelle leur belle-mère, promettant tenir, maintenir lesdits échangements de point en point inviolablement, perpétuellement et à toujours sans jamais aller au contraire, ni l’un ni l’autre, même de garantir leur échangement contre et envers tous de tous troubles, débats, contredits ou empêchement quelconques.

A quoi ils se sont mutuellement obligés respectivement sur quarante sols tournois de peine … serment prêté et reçu, présents les hommes fief de Hainaut et de Jacques Coquelet et Amand Dautelz jurés dudit Haussy pour ce requis et appelé ledit vingt troisième jour du mois d’avril seize cent septante quatre bien entendu que lesdits Jean Triquet et Olivier auront chacun leur buatteau de terre ci dessus … et par dessus leur parts de terre de patrimoine qu’ils prétendent après le trépas d’icelle leur dite belle-mère et non à sa maison et héritage pour fourni de chacun leur patrimoine au moyen desdites buatteaux.

Suivent les signatures d'Olivier Vaillant, Jean Triquet, Marguerite Bartou, Antoine Dautel, Jacques Coquelet, P.Deloffre (notaire)

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.