Formulaire de recherche

Contrat de mariage Jean LENGLET - Marie HENNINOT : 25-04-1665 [2E26-178]

Les devises données et comanchées de mariage encomanché et que de bref se passera et solennisera en notre mère Sainte Eglise d’entre Philippe Langlet fils de Jean et de Jeanne Bazin ses père et mère d’une part et de Marie Henninot fille de défunt Jean et de ladite Jeanne Bazin d’autre part se font tel que s’en suit.

Premièrement ledit Philippe Langlet a à lui appartenant un certain fief contenant une mencaudée tant en jardinage qu’en labour séant à Ligny amazé d’une maison tenant au jardin des veuve et hoirs de Jean Lamouret, au jardin de Jean Bricout, de debout aux terres de la cure et par devant au warescaix du seigneur pour en jouir tout prestement. Item a promis ledit Philippe Langlet faire douaire et assenne de mariage à ladite Marie Henninot sa dite fiancée de la somme de trente florins carolus, monnaie de Flandres, vingt patars pour chacun, auquel se devront prendre dans leur rente sur ledit jardin et terre dessus déclaré. En cas que ledit Philippe viendrait à mourir sans hoirs de ladite Marie Henninot devra jouir dudit jardin et terre tant et si longuement que les héritiers dudit Philippe Langlet auront satisfait de ladite somme de trente florins. Item a ledit Philippe Langlet à lui appartenant neuf bêtes à laine.

Les partis de la fille : Item a ladite Marie Henninot deux pintes de jardinage amazées d’une maison séantes audit Ligny tenant à deux autres parts appartenant à Blaise De Sourmaire et Guillaume Henninot pour ladite Marie Henninot en jouir après le décès et trépas dudit Jean Langlet et Jeanne Bazin sa femme, promettant par ledit mariant laisser et faire jouir ledit Jean Langlet sa vie durant desdites deux pintes de terre et maison dessus déclaré. Item ont promis ledit Jean Langlet et sa dite femme d’aménager leur dite fille des pièces qui s’en suit : un chaudron, un …, un pot de fer, un mineau et une table. Item ont promis ledit Jean Langlet et sa dite femme à leur dite fille une couverture, une paire de linceul mais pour ce subit lesdits mariants tiennent ledit Jean Langlet et sa dite femme pour quitte de toutes les formotures qu’il et peut et peuvent prétendre.

Item ont fait à ces fins sur telle forme manière, devise, promesse et condition que le survivant desdits deux mariants devra demeurer en tous biens meubles aussi bien sans hoirs qu’avec hoirs, en payant les dettes si il y en a et avec obsèques et funérailles sauf en réserver les trois principales pièces d’habillement servant à leurs corps au jour de leur mort auquel devront retourner du côté et ligne du mort …. sauf en cas qu’il viendrait à mourir sans laisser hoirs légitimes, bien entendu qu’il a été dit, devisé promis et accordé …… 

Tout lequel contrat de mariage dessus dit les susdits partis tant d’un côté que de l’autre ont promis tenir, fournir et entretenir de point en point et en la manière dite et par la foi et serment de leurs propres corps pour ce juré es mains de moi notaire soussignant sur soixante sols tournois de peine à donner & obligeant & renonçant &.

Fait et passé à Fontaine au Pire par devant le notaire soussigné en présence de Nicaise Claisse et Philippe Gérard témoins à ce requis et appelés le vingt cinquième jour du mois d’avril an mil six cent soixante cinq.

Suivent les marques de Philippe Langlet, Marie Henninot, Jean Langlet, Jeanne Bazin et Gérard (notaire).

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.