Formulaire de recherche

Contrat de mariage : Jean LEMAIRE et Jeanne VITOU : 15-09-1642 [2E26-23]

Le 15 de septembre 1642.

Comparurent en leurs personnes Jean Lemaire, tonnelier de son stil, veuf de feue Jeanne Trenchant, demeurant présentement à Fontaine au Pire, et assistant Jean Lemaire, espalier, et Robert Lesage, ses oncles tant germains qu’alliés, demeurant audit Fontaine au Pire, d’une part, Jean Vitou et Jeanne Vitou sa fille, assistée de Charles Vitou fils dudit Jean et aussi assistée de Charles et Blaise Vitou, frères dudit Jean et oncles germains à ladite Jeanne Vitou demeurant à Beauvois et Wambaix d’autre part. Lesquelles parties respectivement comparants et assistants se sont assemblés pour parler du contrat de mariage qui au plaisir de Dieu se passera et solennisera d’entre lesdits Jean Lemaire tonnelier et de ladite Jeanne Vitou en notre mère Sainte Eglise si elle y consente pour les devises, donations, retours et promesses sont tels que s’en suit.

Et premier, de la part de portement de mariage dudit Jean Lemaire, tonnelier, a à lui appartenant tous et quelconques les estilles et ustensiles du métier de tonnelier avec plusieurs provisions de bois pour s’en … appartenant audit métier dont les parties s’en tiennent pour contentes et apaisées sans en faire autre déclaration particulière.

De la part de portement de mariage de ladite Jeanne Vitou, son père promet donner par devoirs de loi toutes les trois parts de quatre parts de la totalité de tout un jardin et héritage séant audit Fontaine contenant six pintes ou environ, tenant au jardin des hoirs de Crespin Bricout, d’autre au jardin de Pasquet Leblon de bout à deux mencaudées d’Antoine Obled et à la rue allant du Pire au moulin de Fontaine. A condition et charge des trois parts de quatre de la somme de cinquante florins que la totalité dudit jardin est chargé et hypothéqué. Et ce pour en jouir prestement avec telle condition que ledit Jean Lemaire demeurera viager desdites trois parts dudit jardin en cas de survivance de ladite Jeanne Vitou, avec hoirs et sans hoirs, moyennant que ledit Jean Lemaire a fait bâtir sur ledit héritage pré-déclaré une maison manable devant être soumis d’entretenir lesdits bâtiments. Item, ledit Jean Vitou son père promet donner et livrer prestement à sa dite fille le nombre de quatre mencauds de blé sec. Promet aussi donner à sa dite fille en argent clair la somme de dix florins à livrer … ce présent mariage achevé. Item promet donner à sa dite fille une paire de linceul et une couverture, une vache et un porcelet.

Ayant été dit, devisé et accordé entre les parties assistant ce présent mariage achevé le survivant desdits mariants demeurera en tous biens meubles avec et sans hoirs. Toutes lesquelles devises et promesses de mariage susdites, lesdites parties respectivement ont promis tenir et entretenir, payer, fournir et accomplir de point en point sans y contrevenir par la foi et serment de leurs corps pour ce juré es mains de moi notaire signant sur soixante sols tournois de peine à donner & obligeant & renonçant &.

Ce fut fait et passé à Beauvois les jour, mois et an susdits en la présence de Jean Lemaire espalier, Robert Lesage et Blaise Vitou par devant les amis assistant, témoins à ce requis et appelés.

Suivent les signatures de Jean Lemaire et Jean Vitou.

Copie délivrée à Jean Lemaire, tonnelier, le 10 de décembre 1646.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.