Formulaire de recherche

Contrat de Mariage entre Philippe Antoine SAVARY et Barbe COPIN : 28-06-1707 [2E26-426]

Comparurent en leurs personnes Philippe Antoine Savary, fils à marier de Guillaume et de feue Barbe Wyart, demeurant à Graincourt, assisté d’icelui son père, de Philippe Savary son parrain, Jacques Wyart son oncle et Marie Marguerite Savary sa sœur d’une part, Barbe Copin, aussi fille à marier de Guillaume et Marie Magdeleine Noirmand, assistée d’icelui son père, de sa dite mère, de Jean Baptiste Candelet son cousin demeurant au même village d’autre part, et reconnurent que pour parvenir au mariage entre eux pourparler, qui de bref, se fera et passera si notre mère la Sainte Eglise y consente et accorde et avant qu’il y ait aucun engagement d’avoir convenu et dit sous les devises et conditions suivantes.

Prismes, quant est des biens et portement de mariage dudit Philippe Antoine Savary, ledit Guillaume son père a promis et promet de lui fournir les bois d’un estille de mulquinier avec les pièces en dépendant et de lui faire une place propre et suffisante pour y établir et poser deux estilles dans l’héritage après déclaré. Si promet de lui faire un estain de fil pour faire une toile et s’oblige de faire les murailles de deux places pour la demeure des futurs mariants à la requête d’icelui futur mariant, déclarant … ce qu’il partagera également avec ses frères et sœurs les biens de fonds qu’il délaissera parmi la renonciation que ledit futur mariant fait par ceste à la part et portion qu’il pouvait prétendre dans la maison et jardin où ledit Guillaume son père fait sa demeure et ce au profit d’iceux ses frères et sœurs dont et de quoi la future mariante a déclaré en être contente et apaisée.

Et au regard du portement d’icelle, ledit Guillaume et Marie Magdeleine Noirmand sa femme, ses père et mère, ladite femme de son mari autorisée, lui ont donné et donnent la moitié d’un jardin et héritage séant audit Graincourt à prendre du côté et tenant au jardin de Philippe Achar … en laquelle moitié ne sera comprise la cour pour aller sur la rue. Cependant elle en aura l’usage pour entrer et sortir sans que personne lui puisse donner empêchement, pour en jouir savoir prestement de ladite moitié d’icelle moitié et de l’autre après le trépas d’iceux ses père et mère à condition de retourner à ses frères et sœurs la somme de quarante florins. Sur laquelle portion de jardin iceux ses père et mère se sont obligés d’y fournir les bois nécessaires pour la construction de deux places et sur laquelle ledit Guillaume Savary devra faire les murets qui est son portement duquel le futur mariant s’en est tenu content et apaisé.

Convenu et arrêté entre les parties qu’à dissolution de ce mariage, le survivant des futurs mariants, soit à hoirs ou sans hoirs, sera et demeurera en tous biens meubles et actions mobiliaires et viager des immeubles que délaissera le prémourant à charge des dettes et funérailles du prédécédé et cela nonobstant tous us et coutume à ce contraire. A quoi les parties ont respectivement renoncé et dérogé par exprès. A l’accomplissement de quoi lesdites parties ont obligé leurs biens, terres et héritages présents et à venir accordant sur iceux toute sûreté de droit domicile élu à la maison rouge à Arras et à juger messieurs du conseil d’Artois renonçant à toutes choses contraires et ladite femme au droit du sénat consul Velleyen et à l’authentique à elle expliqué.

Fait et passé à Cambrai par devant les notaires royaux d’Artois soussignés le vingt huit juin mil sept cent sept.

Suivent les marques et signatures de Philippe Antoine Savary, Barbe Copin, Guillaume Savary, Marie Magdeleine Noirmand, Guillaume Copin et Cuissette (notaire).

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.