Formulaire de recherche

Contrat de mariage entre Martin HEGO et Françoise LENGLET : 01-11-1692 [2E26-96]

Ce jourd’hui, premier jour du mois novembre mil six cent nonante deux, fut traité le mariage d’entre Martin Hégo fils de feux Martin et Charlotte Ferare, et Françoise Lenglet, jeune fille. Ledit Martin Hégo assisté et accompagné de Gilles Henninot son beau-père demeurant à Ligny d’une part et icelle Françoise Lenglet accompagnée de Philippe Lenglet son père et Marie Henninot sa mère demeurant audit lieu d’autre part. Auquel si à Dieu plaît et devant notre mère la Sainte Eglise y consente en icelle se solennisera et en en cas que ce présent mariage serait accomplies les devises, promesses et conditions que s’en suit.

Et premier, pour ce qui est du bien et portement de mariage dudit Martin Hégo, il a à lui appartenant une rasière de terres labourables venant de la succession dudit Martin son père séant au terroir dudit Ligny tenant à neuf boitellées d’Olivier Hégo, d’autre lisière à autres neufs boitellées occupées par Isaïe Despierre et d’un bout à vingt quatre mencaudées du seigneur appelées le camp de la porte. Plus, a encore certaine rente de trois florins par an au rachat de soixante florins que lui doit Jean Lesage sous le rapport de deux mencaudées de terres labourables. Et, a aussi quinze florins dus par Olivier Hégo fait par feu David Hégo.

Et quant à ce qui est du bien et portement de mariage de ladite Françoise Lenglet, lesdits Philippe Lenglet et Marie Henninot, ses père et mère, lui donnent en avancement de son mariage pour par elle en jouir prestement ce mariage accompli certaine maison, jardin et héritage contenant deux pintes de terre séant audit Ligny tenant à deux pintes de jardinage de Jean Monchau, d’autre au jardin de Blaise Sourmay, d’un bout au jardin occupé par Crespin Vitoux et par devant à la rue de la dîme.

Lequel jardin et héritage ladite Françoise Lenglet en a fait et assigné douaire conventionné audit Martin Hégo son futur mari pour par lui, ce présent mariage accompli, en jouir à hoirs et sans hoirs suivant la coutume de Cambrésis sa vie durant seulement, promettant d’en faire et passer les devoirs de loi, tant de la dite donation que dudit douaire lorsque ledit Martin Hégo aura son âge de vingt cinq ans, lequel il sera tenu aussi lors de donner en réciproque quelque douaire ou ravestissement du bien venant de son chef à ladite François Lenglet. Cependant, si lesdits Philippe Lenglet et sa dite femme viendraient à être malades par avant lesdits vingt cinq ans advenus, en ce cas, ils seront tenus faire les devoirs de loi de la donation susdite dudit jardin au profit de leur fille. Et si il advenait aussi que ledit Philippe Lenglet viendrait à décéder par avant icelle Marie Heninnot, laquelle sera libre de se retirer et demeurer avec lesdits futurs mariants dans la maison et jardin ci-dessus déclarés sa vie durant. Et si elle ne se trouvait pas d’accord en ladite demeure avec lesdits futurs mariants, et qu’ils auraient difficultés ensemble, en ce cas, lesdits futurs mariants seront obligés de sortir de ladite maison et y laisser demeurer seule ladite Marie Henninot sa vie durant comme dessus seulement.

Et comme il y a quelques choses à réfectionner à ladite maison, lesdits Philippe Lenglet et sa dite femme ont promis le faire faire à leurs frais et dépens, savoir une … neuve ce qui est nécessaire à la devanture d’icelle maison et un ballon à la cheminée. Plus, donnent encore à leur dite fille deux mencauds de blé sec prestement ce mariage accompli, et l’aménager de plusieurs pièces si comme un seau, un minau, une cuvelle, une cramelly, un …, un pot de fer à feu, un chaudron, une poelle de fer avec une couverte de laine et une paire de linceuls.

Item qu’il a été devisé et accordé entre les parties que le dernier vivant desdits futurs mariants, à hoir et sans hoir, demeurera en tous biens meubles et action mobiliaire trouvés en leur communauté aux charges des dettes, obsèques et funérailles.

Toutes lesquelles promesses et devises ci-dessus mentionnées, lesdits comparants respectivement ont promis tenir et entretenir sans y contredire. Ce fut fait et passé à Clary par devant lesdits partis et Jean et Michel Boursier, frères, habitants dudit Clary, témoins à ce requis et appelés le jour, mois et an que dessus.

Suivent les marques et signatures de Martin Hégo, Françoise Lenglet, Philippe Lenglet, Marie Henninot, Gilles Henninot, Michel Boursier, Jean Boursier.

 

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.