Formulaire de recherche

Contrat de mariage entre Jean François RAMETTE et Marie Anne Thérèse WILMAU : 10-06-1730 [2E26-444]

Du dix de juin mil sept cent trente, par devant le notaire royal résident à Cambrai soussigné, furent présents Jean François Ramette, fils à marier de feu Jean et d’encore vivante Marie Jeanne Capron, demeurant à Séranvillers, assisté de sa dite mère, de Marie Jeanne Pezin femme de Jacques Capelle ci-devant veuve de Vincent Capron, sa tante alliée d’une part. Marie Anne Thérèse Wilmau, fille aussi à marier de Jean et Antoinette Plomion demeurant à Esnes, assistée de Jean François Legrand son beau-frère d’autre part. Et reconnurent lesdites parties que pour parvenir au mariage entre elles pourparler d’avoir convenu ce que s’en suit.

Premièrement, quand est des biens et portement en ce mariage dudit futur mariant, icelle sa mère déclare qu’il lui appartient en toute propriété de la succession de son feu père et de celle future de sa dite mère la moitié d’une maison, jardin et héritage située audit Séranvillers contenant demie mencaudée de terre ou environ à prendre à l’encontre d’Antoine François Ramette son frère pour l’autre moitié dont le partage s’en fera après la mort de sa dite mère entre lui et son dit frère tenant ledit jardin d’une part au jardin de Nicolas Drapier, à celui de Charles Prévost et à ladite rue pour par le futur mariant en jouir après le décès et trépas de sa dite mère. Item, sa dite mère déclare qu’après son décès et trépas, le futur mariant son fils sera son héritier mobiliaire et unique et en payant les dettes, obsèques et funérailles d’icelle sa mère et faire prier Dieu pour le repos de son âme. Déclare en outre sa dite mère que le futur mariant son fils et sa dite future épouse vivront en commun avec elle et dans sa maison et en cas que ladite Capron ne pourrait ou voudrait vivre en commun avec les futurs conjoints, en ce cas icelle Capron mère se retirera dans la moitié de ladite maison à son choix et puis lors elle retirera la moitié de ses meubles et effets mobiliaires qu’ils se trouveront lors dans ladite maison avec la moitié du troupeau de bêtes blanches que ledit futur aura lors en sa possession pour par elle en jouir jusqu’au décès qui est son portement duquel sa future épouse assistée que dessus a déclaré de s’en contenter.

Et au regard du portement de ladite future épouse, iceux ses père et mère, ladite femme de son mari autorisée, lui donnent acceptante pour après leur deux décès et trépas en toute propriété d’une mencaudée de terre labourable mainferme située au terroir de … tenant d’un bout au chemin qui mène de Esnes à Haucourt, d’autre au chemin qui mène à Bohain, à une mencaudée de Pierre Lefebvre et à une autre mencaudée de Jean Drode. Item, ses dits père et mère promettent lui donner après l’août prochain une vache et pour l’entrée en ménage lui fourniront un lit suivant sa condition se consistant en une paillasse, un sceau, deux paires de draps, une couverte de laine, qui est son portement duquel son futur mari se contente.

Convenu entre les parties qu’à dissolution de ce mariage par la mort de l’un ou l’autre des futurs conjoints, à enfant ou non, le survivant sera héritier mobiliaire du décédé en payant les dettes et funérailles d’icelui et sera viager des immeubles généralement quelconques que délaissera le prémourant de telles natures qu’ils soient et ou ils puissent être situés et assis, et ce nonobstant toutes us, lois et coutumes à ce contraire, promettant au besoin en faire les œuvres de loi nécessaires devant ou après les épousailles, d’autant que cessant cette condition le présent contrat n’aurait été fait.

A l’accomplissement desquelles clauses et conditions, les parties ont obligé leurs personnes et biens, présents et à venir, sur soixante sols tournois de peine & renonçant à choses à ce contraire, notamment ladite femme au droit du senat consul Veilleyen et à l’authentique si qua mulier à elle donné à entendre. Passé à Cambrai les jour et ans susdits en présence des parents et amis non intéressés dénommés au préambule et d’Etienne François Bouchez, praticien demeurant audit Cambrai, témoins à ce requis.

Suivent les marques et signatures de Marie Anne Thérèse Willemau, Jean Willemau, Antoinette Plomion, Marie Jeanne Capron, Marie Jeanne Pezain, Jean François Legrand, E.Bouchez et comme notaire A.Queulain.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.