Formulaire de recherche

Contrat de mariage entre Arnould CARREZ et Péronne LANSELLE : 01-05-1648 [E2465-55]

Du premier jour du mois de mai mil six cent quarante huit.

Comparurent personnellement Arnould Carez, veuf de Jeanne Noirman, demeurant à Rumilly, asservi de Pierre et Arnould Carez ses enfants qu’il a eu avec ladite feue Jeanne en leur mariage, assisté de Thomas Leglay comme mari et bail de Barbe Carez sa sœur, demeurant audit lieu d’une part, Peronne Lanselle, jeune fille à marier de feu Pierre et Marie Ricquez, assistée de Jean Lanselle son frère, demeurant audit lieu d’autre part. Et reconnurent de leur bon gré, sans contrainte ni induction ou séduction aucune, que pour parvenir au mariage entre eux pourparlé, qui de bref se fera et solennisera en notre mère la Sainte Eglise catholique si elle y assente, d’entre lesdits Arnould Carez comparant et Peronne Lanselle les ports être tels qu’il s’en suit.

Et premier, quand est du portement dudit Arnould Carez, ladite Péronne Lanselle, sa future épouse, assistée comme dessus s’en est tenue pleinement apaisée sans en faire plus ample ni spécifique déclaration.

Ayant ledit Arnould comparant assigné et assigne par ceste auxdits Pierre et Arnould Carez, ses enfants qu’il a eus avec ladite feue Jeanne Noirman, pour leur droit de formoture compte tout et à chacun d’eux la somme de vingt cinq florins à eux payables lorsqu’ils prendront état honorable. Ou si ledit Arnould leur père vint à prédécéder devant que lesdits enfants prennent ou eussent pris ledit état, en tel cas, leur devra être payé aussitôt la mort arrivée de leur dit père ladite somme et au regard de ladite formoture lesdits enfants seront héritiers l’un de l’autre à l’exclusion de tous autres même de leur père.

Et venant au portement de ladite Péronne Lanselle, elle a déclaré et déclare à elle appartenir et compter, de la succession de ses dits père et mère, sa part et contingent à l’encontre de ses cohéritiers en trois boitellées de terre et maison situées audit Rumilly tenant à l’héritage des hoirs de Gilles Pion et à cinq mencaudées de Léonard Crespin. Et avec ce port en ce présent mariage la valeur de cinquante florins, y compris une … et habillement et ménage. Parmi quoi et du surplus, ledit Arnould Carez son futur époux assisté comme dessus s’en est tenu pleinement apaisé.

Ayant icelui Arnould Carez assigné et assigne par ceste à ladite Péronne Lanselle sa future épouse pour douaire conventionnel la somme de quatre vingt florins une fois, ou sera entière et libre de demeurer en tout et chacun de leurs biens meubles délaisser par ledit Arnould aux charges des dettes, obsèques et funérailles, le tout au choix de ladite Péronne. Et si ladite Péronne vint à prédécéder ledit Arnould son futur époux, soit avec hoirs ou sans hoirs par elle délaissés, en tel cas demeurera ledit Arnould en tout et chacun des biens meubles … qui se trouveront délaisser par ladite Péronne en payant les dettes, obsèques et funérailles.

Tout lequel traité de mariage et devises y reprises, lesdites parties respectivement ont promis tenir, entretenir et accomplir de point en point et par la manière dite, par leur foi et serment, sur soixante sols tournois de peine à donner & renonçant &. Fait et passé en Cambrai par devant le notaire soussigné en présence desdits parents et amis pour témoins à ce requis et appelés.

Suivent les marques et signatures d’Arnould Carez, Péronne Lanselle et Lengrand (notaire).

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.