Formulaire de recherche

Marcel Emile BUIRON : FFI [GR 16 P 96659]

Marcel BUIRON, né le 11 avril 1908, a été militaire de carrière. De la classe 1928, il a accompli 17 années et 13 mois de services. Avant le conflit, Marcel résidait à Remiremont dans les Vosges. A la fin des hostilités, il se retire à Epinal (Vosges). Marcel BUIRON a servi dans l’infanterie en qualité de mitrailleur puis de secrétaire comptable. Il a terminé sa carrière avec le grade d’adjudant-chef.

Avant l’armistice, Marcel a été cité à l’ordre du régiment le 30 juin 1940 : «  A fait partie du 5 au 24 juin de la VII armée dans les rangs de la 11e Division et dans une situation difficile, au prix des plus dures fatigues a rempli courageusement son devoir. ». Marcel a ensuite été cité à l’ordre de la 11e Division le 28 juin 1940 : « chef de section de mitrailleuses qui au cours du combat du 8 juin 1940 a magnifiquement résisté bien qu’encerclé de tous côtés, organisant la défense à terre et la défense contre avions au milieu du bombardement et infligeant de lourdes pertes à l’ennemi. » Marcel Buiron a reçu la croix de guerre avec étoile d’argent et étoile de bronze en juillet 1940.

Dès l’armistice, à Saint Martin la Rivière (Vienne), voulant resté libre pour se mettre au service de la Résistance, Marcel a refusé tout emploi qui lui était désigné par le service de reclassement des sous-officiers de carrière. Sollicité pour rentrer au 1er régiment de France avec grade supérieur, Marcel Buiron a quitté Saint Martin la Rivière le 9 mai 1943 pour venir à Plombières les Bains, zone occupée. Sans emploi et menacé pour le départ en Allemagne, il est entré comme bûcheron à l’administration des eaux et forêts le 31 août 1943, emploi qui lui a permis de continuer la résistance partir pour l’Allemagne.

Le 10 mai 1944, il intègre le maquis de Plombières les Bains dirigé par le docteur Charles Monnot. Marcel a refusé à plusieurs reprises de travailler pour les autorités allemandes notamment pour dégager et enlever les taillis en bordure des routes sur une profondeur de 50 mètres. Marcel est nommé le 1er août 1944 aux fonctions de chef de trentaine avec le grade d’adjudant-chef dans le secteur de la forêt de Humont.

Le 17 septembre 1944, il installe un poste de sécurité à la sortie de Plombières pour parer à tout retour d’éléments ennemis. Marcel prend contact avec les troupes américaines le lendemain et fourni des renseignements sur les positions ennemies. Il se met à la disposition de la sécurité militaire franco-américaine à compter du 19 septembre, puis à la disposition d’une formation sanitaire américaine dès le 3 octobre 1944.

Marcel BUIRON est décédé le 16 mai 2002 à Cambrai.

 

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.