Formulaire de recherche

Contrat de mariage entre Philippe BRICOUT et Jeanne DESOURMAIS : 17-06-1717 [2E26-354]

Du dix neuf de juin mil sept cent dix sept, par devant les notaires royaux résidents à Cambrai soussignés, furent présent Philippe Bricout, fils à marier de feu Jean et d’encore vivante Marguerite Forriere, demeurant à Wambaix, assisté de sa mère, d’Adrien et Amand Bricout ses frères, de Joseph Desourmais son beau-frère d’une part. Jeanne Desourmais, fille à marier de feu Félix et d’encore vivante Françoise Maniez demeurant audit Wambaix, accompagnée de sa mère, de Gaspard et Louis Désourmais ses frères d’autre part. Et reconnurent lesdites parties que pour parvenir au mariage entre elles pourparler, qui de bref au plaisir de Dieu se fera en face de notre mère la Sainte Eglise, si elle y consente et accorde, et avant qu’il y ait aucun engagement entre ledit Philippe Bricout et Jeanne Desourmais, futurs mariants, d’avoir convenu comme s’en suit.

Premièrement, quant est des biens et portement en ce mariage dudit futur mariant, il a déclaré, jointement sa dite mère, qu’il lui appartient de la succession de son feu père, un fief d’une rasière au terroir du Rocquet tenant à une rasière de pareil d’Adrien Bricout son frère, à deux mencaudées de Philippe Hutin et au chemin de Cambrai à Cattenières. Duquel fief, il jouira seulement au jour de Saint Rémy mil sept cent dix neuf, jusque auquel temps le même futur mariant jouira d’une boittelée de terre labourable tenant au chemin de Cattenières à Cambrai et celui de Cambrai au Rocquet, sans en payer aucun rendage. Qui est sont portement duquel sa future épouse se contente.

Et au regard du portement la même future mariante, icelle sa mère lui donne du consentement de ses enfants, lui donne acceptant en avancement de succession, une demie mencaudée de jardinage amazée de maison et autres édifices audit Wambaix tenant à demie mencaudée à pareille terre de Nicolas Desourmais son frère, au warescaix et au jardin occupé par Philippe Lasselin. Item une mencaudée de terre labourable en une pièce au terroir dudit Wambaix, tenant à une mencaudée de pareille terre dudit Nicolas son frère et à demie mencaudée pareille terre dudit Amand son frère, et au chemin allant à Bohain. Desquelles terres tant jardinage que labourables, elle jouira au jour de son mariage et à toujours. Lui fournira pour son entrée en ménage une vache à son choix, une annelle, un pot à feu de fer et un mineau. De quoi son futur mari se contente.

Convenu entre les parties qu’à dissolution de ce mariage, soit à enfant ou non, le survivant des futurs mariants demeurera seul et paisible propriétaire de tous les biens meubles, actions mobiliaires et pour tels réputés, et viager des immeubles généralement quelconques que délaissera le prémourant en payant par ledit survivant les dettes et funérailles du décédé, nonobstant tous us et coutumes à ce contraire, auxquelles les parties ont expressément dérogés. A quoi faire et accomplir elles ont obligé leurs personnes et biens présents et à venir sur soixante sols tournois de peine & à choses contraires. Passé audit Cambrai les jour, an et par devant que dessus.

Suivent les signatures de Philippe Bricout, Amand Bricout, Joseph Desourmay, Louis Désourmay, Gaspard Desourmay, A.Queulain (notaire) et les marques de Jeanne Desourmay, François Maniez et Marguerite Forriere.

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.