Formulaire de recherche

Contrat de mariage entre Mathias LASSELIN et Marie Thérèse FIEVET : 30-09-1704 [2E26-210]

Du trentième jour de septembre mil sept cent quatre.

Comparurent en personnes Mathias Lasselin, jeune homme à marier, fils de défunt Antoine Lasselin et d’encore vivante Michelle Portesteulle qui furent conjoints, laboureur demeurant à Carnières, assisté de sa dite mère, de Chrétien Lasselin son frère d’une part. Marie Thérèse Fievet, fille à marier de Philippe Fievet et Catherine Favereulle qui furent conjoints, accompagnée de sa dite mère, de Chrétien Legrand son beau-père, et de François Fievet son oncle d’autre part, tous demeurant audit Carnières, sauf ledit François Fievet qui demeure à Cattenières. Et reconnurent volontairement pour parvenir au mariage pourparlé qui au plaisir de Dieu se solennisera de bref en face de notre mère la Sainte Eglise si elle y consente d’entre lesdits Mathias Lasselin et Marie Thérèse Fievet d’avoir traité des clauses et conditions suivantes.

Premièrement, quant est du bien et portement du futur mariant, sa dite mère et son dit frère ont dit qu’ils lui cèdent et transportent tel droit et action qu’elle a en sept mencaudées de terres labourables qu’icelle mère tient à ferme. Savoir quatre mencaudées du sieur Jacques Claro et trois mencaudées des petits vicaires de Notre Dame de Cambrai. Le tout situé au terroir dudit Carnières amplement signifié es baux qu’elle a pris, pour en jouir en tel état qu’elles sont actuellement, sitôt ce mariage consommé, à charge d’en payer les rendages aux maîtres. Plus, donne à son dit fils et promet fournir un outil de mulquinier avec quatre mencauds de blé. L’acquitte en outre de toutes dettes jusqu’au jour de ses noces. Duquel portement, aussi bien de ce qu’il peut avoir d’autres quoi qu’ici non spécifié, la future mariante, assistée que dessus a déclaré s’en tenir apaisée.

Au regard du portement de ladite Marie Thérèse Fievet, ladite Catherine Favereulle, sa mère, déclare qu’il lui compte et appartient et dont elle jouira après la mort de sa dite mère, la troisième partie d’un jardin et héritage contenant en totalité dix pintes ou environ, amazé de maison, grange et autres édifices, gisante audit Carnières où ladite mère fait sa demeure, tenant au jardin de Pacquet Margerin et à celui de Pierre Lesne, à l’encontre de Marguerite et Marie Jeanne Fievet ses sœurs. Item, qu’après la mort de sa dite mère, elle aura part égale à l’encontre de ses dites sœurs es biens immeubles mainfermes qu’elle délaissera. En outre, qu’elle a droit de quatre vingt florins pour droit de formoture à elle assigné par sa dit mère convolant en secondes noces avec ledit Chrétien Legrand, qu’ils promettent lui payer à sa première réquisition. Duquel portement, ledit Lasselin, futur mariant, assisté que dessus, a pareillement déclaré s’en tenir pour apaisé.

Conditionné et stipulé entre les parties qu’à dissolution du présent mariage, le survivant, à hoirs ou sans hoirs de leur conjonction, demeurera maître et propriétaire de tous les biens meubles et effets mobiliaires trouvés entre eux communs au jour du trépas du prémourant, à charge des dettes, obsèques et funérailles d’icelui. Sauf que si ledit Lasselin vient à prémourir sans hoirs et que ses frères voudraient jouir des terres à ferme que sa dite mère lui a ci-dessus rétrocédées, à cause de l’occupation qu’ils font des terres voisines, en ce cas ils seront obligés retourner à ladite Marie Thérèse Fievet, au lieu de ladite jouissance, la somme de deux cent florins une fois.

Tout lequel contrat anténuptial, les parties respectivement promettent tenir et entretenir, fournir et ponctuellement accomplir, par leur foi et serment, sous l’obligation de leurs personnes et biens présents et futurs, sur soixante sols tournoi de peine à servir à tel juge qu’il appartiendra, renonçant à toutes choses contraires.

Fait et passé en la ville de Cambrai, par devant le notaire royal y résident soussigné avec lesdites parties en présence des personnes nommées au préambule et de Claude Collau demeurant audit Cambrai, tant comme parents et amis que témoins pour ce appelés les jour et an susdits.

Suivent les marques et signatures de Mathias Lasselin, Marie Thérèse Fievet, Michelle Portesteulle, Chrétien Legrand, Catherine Favereulle, Chrétien Lasselin, François Fievet et Houseau (notaire).

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.