Formulaire de recherche

Contrat de mariage entre Christophe LALIN et Marie LESAGE : 06-04-1690 [2E26-11]

Furent présents en leurs personnes Christophe Lalain, veuf de Barbe Lefebvre, fermier demeurant à Vaucelles, le sieur maître Guillaume Tabary prêtre curé d’Elincourt, Jean Philippe Delevacque, fermier de la cense d’Aubencheul au Bois, Jacques Descaudain demeurant audit Aubencheul, Jacques Bancourt demeurant en la cense de Montecouvez, tous ses beau-frères, neveux et cousins d’une part. Marie Lesage, jeune fille à marier de défunt Jean et Simone Charlet, vivants ses père et mère demeurant à Masnières, assistée de Robert et Augustin Lesage ses frères et Jeanne et Marthe Lesage ses sœurs, de Jean Charlet son oncle, et Jean Charlet son cousin tous demeurant audit Masnières d’autre part. Et reconnurent volontairement lesdites parties, sans contrainte, que pour parvenir au traité de mariage pourparler entre ledit Christophe Lalain et ladite Marie Lesage, futurs mariants, lesquels au plaisir de Dieu se fera en la Saint Eglise si elle y consente, les devises, portements, retours et conditions sont tels que s’en suit.

Premièrement, quant est des biens et portement de mariage dudit futur mariant, icelle Marie Lesage, sa future épouse, assistée comme dessus s’en est tenue et tient pour contente et apaisée sans en faire ici plus ample déclaration. Et quant est des biens et portement de mariage de ladite Marie Lesage, future mariante, icelui Christophe Lalain, futur mariant, s’en est tenu pour content et apaisé sans en faire plus ample déclaration ni spécification.

A été convenu et conditionné entre lesdites parties mariantes et contractantes qu’arrivant la mort et trépas de ladite Marie Lesage, future mariante, ledit Christophe Lalain, son futur époux, icelui à hoirs, sera et demeurera en tous les biens meubles que délaissera ladite mariante. Et en cas de non hoirs vivants de leur conjonction, tous ses habits et linges ayant servi à son corps et chef compteront et appartiendront à ses plus proches parents.

Et au cas contraire, si ledit futur mariant vient à prédécéder de ladite Marie Lesage, future mariante, sans de leur conjonction laisser enfant vivant ou non apparant à naître, icelle aura et remportera tous ses habits, linges et ... ayant servi à ses corps et chef, et par dessus ce la somme de trois cents florins, monnaie coursable en ce pays de Cambrésis, une fois et prendre sur les plus clairs et apparants biens que délaissera ledit Lalain, futur mariant, le tout sans charge des dettes, obsèques et funérailles.

Ce est encore convenu et conditionné entre lesdites parties qu’arrivant le décès dudit Lalain avant ladite future mariante et que de leur conjonction il y aurait enfant vivant, en ce cas icelle Marie Lesage sera et demeurera en tous biens meubles et actions mobiliaires qu’il délaissera au jour de son trépas en payant par elle ses dettes, obsèques et funérailles et huit cent florins dite monnaie pour formoture à Marie Anne Lalain sa fille, desquels huit cents florins ladite future mariante en demeure par cette décharge et acquitte au moyen de la donation d’entre vif absolue et irrévocable que lui fait ledit Lalain, futur mariant, du consentement de ladite Marie Lesage par ces présentes à ladite Marie Anne sa fille. Ce acceptant pour elle par le notaire et ses parents et amis soussignés de pareille somme de huit cents florins dite monnaie à prendre et recevoir sur la somme que lui est redevable Monsieur l’abbé de Vaucelle, et ce pour en jouir par ladite Marie Anne Lalain dès ce jourd’hui la somme de quinze patacons pour son aménagement et accommodement aussitôt le décès de son père advenu.

Ayant été encore conditionné qu’en cas d’enfant comme dit est que ladite Marie Lesage sera et demeurera viager de la moitié de la maison, jardin et héritage qu’il a à lui appartenant audit Crèvecoeur tenant à Jean Debus et à la rue des vignes à prendre du côté dudit Debus et pour quoi ledit Lalain a promis en faire tous devoirs de lois requis et accoutumés.

Tout lequel contrat de mariage, portement, devises, retours et conditions ci-dessus lesdits parties mariants assistées comme dessus ont promis tenir, entretenir et accomplir sans y contrevenir par leur foi et serment et sous l’obligation de tous leurs biens et sur soixante sols tournois de peine à donner & renonçant &.

Fait et passé audit Cambrai le sixième d’avril mil six cent quatre vingt dix par devant le notaire public y résident soussigné en présence des parents et mais appelés comme témoins.

Suivent les marques et signatures de Christophe Lalain, Marie Lesage, Guillaume Tabary curé d’Elincourt, Jean Philippe Delevacque, Jacques Descaudain, Robert Lesage, Jacques Bancourt, Augustin Lesage, Marthe Lesage, Jean Charlet, Jeanne Lesage, Jean Charlet et Decomble (notaire).

Hotel - This is a contributing Drupal Theme
Design by WeebPal.